Les riverains de l’Arc-Boisé incités à préserver la forêt

Publié le par jack palmer

Le conseil général vient de lancer une campagne pour lutter contre les dépôts de déchets verts en bordure de forêt, nocifs pour le massif du sud-ouest du département.

 

 

L’Arc-Boisé. Sur les 80 km de lisière de ce massif forestier, les riverains ont l’habitude de déposer leurs tontes de gazon ou des feuilles de leur jardin. Mais ces déchets verts asphyxient la forêt et favorisent l’apparition de plantes invasives.

L’Arc-Boisé. Sur les 80 km de lisière de ce massif forestier, les riverains ont l’habitude de déposer leurs tontes de gazon ou des feuilles de leur jardin. Mais ces déchets verts asphyxient la forêt et favorisent l’apparition de plantes invasives. | (LP/C.N.) Zoom

 

L’année 2011 est l’Année internationale de la forêt, et le conseil général du Val-de-Marne vient de lancer une campagne qui a pour slogan « La forêt nous crie : stop aux déchets verts! »; il s’agit de défendre l’Arc-Boisé, ce massif forestier de 3000 ha qui s’étend au sud-ouest du Val-de-Marne.

Objectif, inciter les riverains des 80 km de lisière* à de bonnes pratiques en matière de gestion des déchets verts, qu’ils déposent très souvent en bordure de forêt. Car ce geste réalisé en toute bonne foi peut être nocif.

« L’Arc-Boisé est un massif forestier de caractère qu’il convient de préserver, explique Michel Tanan, chef de projet sur la biodiversité à l’Office national des forêts (ONF), gestionnaire de l’Arc-Boisé. Déposer ses déchets verts dans la forêt peut sembler inoffensif pour la faune et la flore, mais il n’en est rien! En effet, les feuilles des jardins proviennent souvent d’essences ornementales que la forêt met beaucoup de temps à transformer en humus. De plus, les grandes épaisseurs de feuilles (forestières ou non) dues à l’addition des petits dépôts des riverains indélicats asphyxient la forêt localement. »

Pour mener sa campagne de sensibilisation, le conseil général s’est appuyé sur l’expérience et les arguments de Jean-François Ponge, scientifique du Muséum national d’histoire naturelle. Prenant l’exemple des tontes de gazon, celui-ci affirme que « ces déchets verts, lorsqu’ils sont entassés, fermentent par manque d’oxygène et produisent des composés toxiques qui stérilisent le sol. » Des déchets en excès, même verts, peuvent donc nuire et créer « des troubles digestifs de ce sol », résume Jean-François Ponge, et il devient alors incapable de tout transformer et/ou de le faire assez rapidement.

Peuvent apparaître alors des espèces avides d’azote, comme les orties ou des plantes invasives. Il est donc plutôt préconisé aux riverains de l’Arc-Boisé de « pratiquer le compostage dans un coin du jardin ». A l’ONF comme au conseil général, on rappelle aussi que certaines villes effectuent le ramassage des déchets verts. Dans le cas contraire, il est toujours possible de se rendre à la déchetterie la plus proche.

 

 

*Les villes bordées par l’Arc-Boisé sont : Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes, Boissy-Saint-Léger, Sucy-en-Brie, Noiseau, La Queue-en-Brie, Villecresnes, Marolles-en-Brie et Santeny.

Le Parisien CORINNE NÈVES

Publié dans Département 94

Commenter cet article