Crise financière : appel d’économistes


Crise financière : Et si on sortait du "tout-marché" ?

Chutes importantes des bourses, hausse des matières premières ou encore du pétrole, etc.
Pour Humanite.fr, plusieurs économistes ouvrent le débat sur les moyens d’en sortir.

Les bourses européennes, américaines et asiatiques essuient depuis plusieurs mois une série de journées noires avec des chutes importantes. Après la crise asiatique ou encore la crise en Argentine, l’Europe et les États-Unis sont durement touchés. La crise actuelle est la conséquence de la crise des "subprime" et du crédit immobilier outre-atlantique. Bulles financières, spéculations gigantesques, … engloutissant déjà plus de mille milliards de dollars, cette crise comme les précédentes est le résultat de la course permanente aux profits et à la rentabilité des marchés financiers au niveau mondial.

Aujourd’hui, se posent plus que jamais les questions : peut-on continuer ainsi ? Peut-on laisser faire les marchés financiers ? Et si on sortait du "tout-marché" ? Des économistes ont lancé en mars un appel européen contre les mouvements de capitaux, les rendant responsable de la crise (voir l’appel).
Pour mieux comprendre la crise et répondre à ces questions, Humanite.fr vous propose plusieurs entretiens avec des économistes :


- "La crise financière : Que se passe-t-il ? Que peut-on faire ?", tribune de Paul Boccara, économiste et historien


- "Une crise structurelle du capitalisme", entretien avec Michel Husson, économiste à l’IRES



- Entretien avec Frédéric Lordon, économiste




- Crise financière : l’analyse de Denis Durand, économiste et syndicaliste




Notre entretien-vidéo avec Henri Sterdyniak, Directeur du Département économie de la mondialisation de l’Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE), et professeur à l’Université Paris-Dauphine. Il est signataire de l’appel européen contre les mouvements des capitaux en Europe :