Lettre ouverte aux forces de gauche et écologistes du 94.

Publié le par jack palmer

A Ivry-sur-Seine, le 2 mai 2011
Lettre ouverte aux forces de gauche et écologistes
Les conditions de vie de la grande majorité des Val-de-Marnaises et des Val-de-Marnais continuent de se dégrader du fait de la politique régressive de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement. Malgré des défaites électorales successives, aux régionales puis aux cantonales, la droite poursuit ses méfaits enfonçant le pays chaque jour davantage dans la crise : après le passage en force de la réforme sur les retraites, c’est la mise en application de la loi Bachelot tel un rouleau compresseur…
Le Président de la République est bien « le Président des riches », il favorise les grands groupes, les patrons du CAC 40 qui voient leurs profits s’accroître sans vergogne. A l’image du patron de Michelin, qui en 2011 a reçu 505 % de hausse de salaire, ce qui représente 4,5 millions d’euros, alors que l’augmentation de ses ouvriers est de 1,4% pour la même année.
Quelle indécence quand on sait que pour 15 millions de personnes en France les fins de mois se jouent à 50 ou 150 euros près !
En Val de Marne, lors des élections cantonales, les citoyennes et les citoyens ont exprimé nettement leur rejet de cette politique de classe, en votant majoritairement à gauche. Dans un contexte de forte abstention, de montée de l’extrême droite et de bien trop d’affrontement au sein de la gauche, les bons résultats des candidates et les candidats du Front de Gauche positionnés sur proximité, rassemblement et union ouvrent un espoir à gauche.
Par ce choix, elles et ils ont également exprimé leur soutien à une mobilisation à gauche pour faire avancer des solutions aux problèmes de leur quotidien, manifestant ainsi leur attachement à des politiques alternatives et audacieuses, qui prennent en compte les questions fondamentales comme celles de l’emploi, de la santé, de l’éducation, des transports, de l’environnement ou encore de la défense des collectivités locales.
S’unir pour empêcher Nicolas Sarkozy de continuer à nuire, s’unir pour mener une politique effrontément à gauche, s’unir pour porter un projet de société qui conjugue démocratie, égalité, justice sociale, solidarité et mieux vivre ensemble, tel est le défi que nous devons à présent relever.
Malheureusement, la période qui s’ouvre est marquée par la course à la présidence, livrant un spectacle d’affrontement de personnalités plutôt que de projets.
Ce n’est pas la conception qu’ont les communistes qui souhaitent que la gauche rassemblée dans sa diversité réponde aux aspirations populaires au plan local, départemental, comme au plan national.
Il est d’autant plus urgent de le faire qu’une part importante de nos concitoyens se sent dans une impasse et n’a plus confiance dans les politiques. Au fil des élections, beaucoup l’expriment par l’abstention ou par le vote en faveur du Front National, déculpabilisés par le comportement de Nicolas Sarkozy qui flirte avec les thèses démagogiques, racistes et xénophobes de l’extrême droite.
Cette situation alarmante interpelle les progressistes, toutes les forces de gauche qui doivent élaborer des propositions en rupture avec les logiques ultralibérales, afin de mettre fin aux souffrances du plus grand nombre.
C’est dans cet esprit que les communistes lancent une grande campagne contre la vie chère, qu’ils soutiennent et participent aux luttes en cours concernant la défense des services publics : école, santé (Henri Mondor, Assises régionales)… ou encore l’emploi.
C’est dans cet esprit que nous abordons les futures échéances électorales : les sénatoriales, la présidentielle et les législatives.
Les élections sénatoriales se tiendront le 25 septembre 2011. Nous le savons tous, enjeu politique majeur, la majorité au Sénat peut basculer à gauche.
Aujourd’hui, sur les 6 sénateurs de notre département, 3 sont de gauche : 1 socialiste et 2 communistes. Leur engagement est reconnu et apprécié. Unis, nous pouvons ensemble en espérer 4 donc en gagner un sur la droite, élargir la représentativité de la gauche, contribuer ainsi, dans une dynamique unitaire, à modifier la majorité au Sénat.
Aussi, en nous appuyant à la fois sur le mode de scrutin, l’apport proportionnel de chacune de nos formations et les résultats des dernières cantonales plaçant le Front de Gauche comme première force politique devant l’UMP, nous réitérons notre proposition aux forces de gauche et écologistes d’une liste d’union aux sénatoriales avec comme ordre des 4 premiers sur les 6 titulaires et les 2 suppléants : 1 : PS ; 2 : FDG ; 3 : FDG ; 4 : EELV.
Au moment où la colère contre la droite et ses politiques antisociales secoue toutes les couches de la société, nous exprimons, une nouvelle fois, notre totale disponibilité pour le rassemblement, l’union au service des Val-de-Marnaises et des Val-de- Marnais.
L’enjeu de cette échéance étant de grande importance, nous appelons les forces de gauche et écologistes à en discuter au plus vite, afin de décider.
Laurence Cohen
Secrétaire départementale du Val-de-Marne,
Membre de l’Exécutif national du PCF

Publié dans Département 94

Commenter cet article