(08/03) - Boite à idées, pour que Boissy devienne aussi une poche de résistance

Préambule:

BOISSY ? VOUS AVEZ DIT BOISSY ?

Lorsque l’on compulse le dictionnaire des communes de France pour vérifier l’orthographe de l’appellation des habitants de Boissy-Saint-Léger, l’on est d’abord surpris de constater qu’il existe en France dix-sept communes dont le nom commence par Boissy. Premier réflexe, ce nom aurait pour origine le mot bois ! Tout faux, car le mot bois vient du germanique « busch » et n’est en usage que depuis le XIe siècle. Or Boissy-Saint-Léger, existait au VIe siècle sous le nom de Bucciacus, puis en 811, sous le nom de Buxidus. L’origine de Boissy viendrait du latin « buxus » - bouis, buis - qui désigne à la fois l’arbuste toujours vert et sous des formes dérivées comme « buxea » - boisse, buisse - et « buxio » - buisson - des espèces végétales touffues et de petites tailles. A partir de ce radical se rattachent les noms de buissy, bousy, bussy, busseau, boisière, boisseau, et dans le midi, boissac, boussac, bussac… C’est la raison pour laquelle, les dix-sept « Boissy » se trouvent tous au nord de la Loire, langue d’oc et langue d’oil oblige. C’est aussi la raison pour laquelle certains « Boissy » sont implantés loin des bois, au milieu des gâtines ou dans les champs. Et voilà enfin pourquoi certains de leurs habitants s’appellent buxéens ou boisséens, boissions, buisséens, busséens, buxériens, buccéens et autres bocéens. Mais tous ont accolé un signe de reconnaissance à côté de « Boissy » comme Boisy-sans-Avoir ou Boissy-Mauvoisin dans les Yvelines et Boisy-la-Rivière dans l’Essonne. Ces dix-sept communes se retrouveront à Boissy-Saint-Léger, la plus peuplée, le 17 mai prochain(1992), jour de la deuxième foire commerciale et sera l’occasion d’échanges officiels et de festivités populaires.


De belles orchidées à bichonner

C’est entre 60 000 orchidées réparties en 2 000 espèces différentes que vous aurez le choix en vous rendant dans les 3 000 m 2 de serres des orchidées Lecoufle. Si vous cherchez un cadeau original, à des prix tout à fait raisonnables, venant de pays ou de continents lointains comme Madagascar, l’Asie, l’Amérique du Sud, l’Afrique ou l’Australie, vous dénicherez sûrement l’orchidée de vos rêves dans les luxuriantes collections.Que vous soyez débutant ou connaisseur, les spécialistes attentifs sauront guider votre choix et répondre à toutes vos questions. Accessoires, livres et produits nécessaires à la culture des orchidées sont également disponibles.

Boutique et serres sont ouvertes de 10 heures à 18 heures ; mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 10 heures à 19 heures.

 Boutique au 5, rue de Paris à Boissy. Tél. 01.45.69.12.79 ou par mail : contact\6aorchidee-lecoufle.fr. Vacherot & Lecoufle, la Tuilerie 29, rue de Valenton, à Boissy-Saint-Léger.



Le domaine de Grosbois (et le Bois Clary)

__________________________________________________________________________________

Dunois (1878-1945)

Amédée Catonné dit Dunois

Né le 16 décembre 1878 à Moulins-Engilbert (Nièvre), son grand-père républicain avait dû s’exiler en Espagne suite au coup d’Etat de 1851. Dunois est d’abord libertaire, écrivant aux Temps nouveaux (1906) puis entrant en 1908 à la Bataille syndicaliste et en 1909 à la Vie ouvrière. À partir de 1911, il collabore, aux côtés de Jean Jaurès, en qualité de rédacteur politique à l’Humanité, dont il devient secrétaire général en 1918.
Pendant la guerre de 1914-1918, il participe activement au mouvement minoritaire contre l’union sacrée. Il poursuit, après l’armistice, le même combat, soutient l’adhésion à l’Internationale communiste et devient directeur suppléant du Bulletin communiste. Le gouvernement réactionnaire de Bloc national l’emprisonne en 1921. Membre du Comité directeur du PCF de 1922 à 1924, il participe à la rédaction de la Lettre des 250 à l’IC en 1925, est peu à peu écarté de toute responsabilité et quitte le parti communiste en 1927, d’abord pour le P.O.P. (mène campagne en 1929 dans le Cri du peuple pour l’unité syndicale), puis la SFIO (en 1930) où il participera désormais à la tendance de gauche, la Bataille socialiste (se rangera du côté de Zyromski lors de la scission de la GR) et sera un collaborateur infatigable du Populaire. Il rédige quelques brochures de la SFIO: Les partis politiques devant le socialisme; Le Premier Mai, esquisse historique; Jaurès internationaliste; Vade mecum du candidat et du propagandiste.

Dès septembre 1940, Amédée Dunois organise (à 61 ans) l’activité clandestine du Parti socialiste (en zone Nord). C’est lui qui rédige le Populaire clandestin dont il écrit la plupart des articles. Dévoué et désintéressé jusqu’à l’abnégation, Amédée Dunois reste à Paris, malgré la possibilité qui lui est donnée en 1943 de partir pour Alger. Perquisitionné à plusieurs reprises par la Gestapo, il est arrêté, le 8 octobre 1943, reste incarcéré à la prison de Fresnes un mois. Arrêté pour la deuxième fois, le 17 janvier 1944, il est déporté, le 4 juin au camp d’Oranienburg. Transféré à Bergen-Belsen en février 1945, il y succombe moins d’un mois avant la libération du camp.

CATONNÉ Michel

Le docteur Michel Catonné était le fils d’Amédée Catonné, connu dans l’histoire du socialisme sous le nom d’Amédée Dunois. Il naquit à Paris le 19 avril 1906, fit toutes ses études à Paris, études secondaires au lycée Louis le Grand (où, en classe de philosophie, il connut Pierre Mendés-France), études de médecine à la Faculté de Paris d’où il sortit interne provisoire des Hôpitaux.

Après avoir accompli son service militaire dans les unités alpines par amour du ski et de la Savoie où il passa ses vacances de jeunesse s’adonnant à des études géologiques qui étaient pour lui, plus qu’un violon d’Ingres, Michel Catonné s’installa comme médecin le 1er mai 1933 à Boissy-Saint-Léger, alors en Seine-et-Oise, aujourd’hui dans le Val-de-Marne. Il y exerça pendant plus de quarante ans, jusqu’au 31 décembre 1973, y élevant ses quatre fils, le premier, orphelin de sa mère à sa naissance, les trois autres issus d’un second mariage avec Suzanne Labrousse, fille de l’historien Ernest Labrousse.

Pour ainsi dire socialiste de naissance, Michel Catonné adhéra au Parti socialiste SFIO, en 1935, au lendemain d’une victoire qui, en mai, le porta au conseil municipal de Boissy-Saint-léger.

Depuis il a été constamment réélu sauf sous l’occupation allemande où il refusa de figurer sur la liste proposée au préfet. En fait de lutte contre le fascisme, Michel Catonné avait déjà ses lettres de noblesse. Du 9 janvier au 1er avril 1937, il fut volontaire au service de l’Espagne républicaine. Affecté comme capitaine médecin dans la 13e Brigade internationale, il combattit sur les fronts de Teruel et de Malaga. L’efficacité de sa résistance sous l’Occupation le porta en 1944 à la présidence du Comité de Libération de Boissy-Saint-Léger et il fut élu maire de la ville de mai 1945 en octobre 1947, puis réélu en 1953, en 1959 et en 1965. Depuis 1977 il n’a plus voulu que du poste de 4e adjoint.

Hostile à la guerre menée pour maintenir le colonialisme en Algérie - l’OAS l’enregistra en plastiquant sa demeure - Michel Catonné quitta la SFIO en 1958, créa à Boissy la section du PSA (Parti socialiste autonome), puis du PSU (Parti socialiste unifié). Parce que ce dernier s’opposait à une liste municipale d’Union de la gauche, Michel Catonné s’en sépara et, depuis, sans rien renier de son passé et de ses convictions, il se tint en dehors des partis.

Il mourut le 30 mars 1981 dans une clinique de Parly 2, commune du Chesnay (Yvelines) ; il fut enterré à Boissy-Saint-Léger le 3 avril.

J. Raymond


__________________________________________________________________________________

Les Hottinguer 

___________________________________________________________________________________
Vos très bonnes idées peuvent être envoyées à  "pcfboissy@free.fr"  et seront ajoutées au fur et à mesure, normalement.
Dans le genre, quelques "pompages" intéressants qui vont dans le sens des deux programmes de gauche aux dernières élections municipales. Et pour démarrer le smilblik ... à vos claviers.
On va pas réecrire les programmes (56%),  les affiner et les améliorer seraient plus les termes.
Il n'y a aucune chronologie dans les priorités, c'est vous qui voyez.
Cordialement, pour le PCF, Patrick.

La suppresion de la taxe professionnelle : un coup terrible porté à la démocratie, aux services publics locaux et au pouvoir d’achat des ménages

vendredi 6 février 2009

Communiqué de l’ANECR

L'endettement des collectivités territoriales

55 MILLIARDS POUR DEXIA QUI A MIS A GENOUX LES COLLECTIVITES LOCALES
Dexia : Marie George Buffet exige que la France impose des contreparties

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 30 septembre
L’Etat français a injecté trois milliards d’euros pour sauver Dexia, une banque qui finance la moitié des collectivités territoriales françaises, et le plus souvent en accordant des prêt à taux variables.

Si l’Etat finance et sauve l’entreprise, cela ne peut se faire sans contrepartie. La France disposerait de 25% du capital de Dexia, soit une minorité de blocage. La contrepartie est simple : il faut limiter les taux variables qui étranglent les collectivités territoriales de notre pays.

Si Dexia augmente les taux d’intérêt des prêts, les collectivités seront contraintes d’augmenter les impôts locaux, et au final, de faire payer par les populations les conséquences de la crise financière.

Nicolas Sarkozy doit exiger que Dexia donne publiquement des garanties sur le maintien des taux d’intérêts pour l’ensemble des collectivités territoriales.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF

Paris, le 30 septembre 2008.

Lire aussi sur le sujet:

- Boissy, ville de Paix ?
 
Décision prise rapidement (début 2009)

3e Salon international des Initiatives de Paix « Acteurs de paix pour une culture de non-violence »


Voir là.

___________________________________________________________________________________________

Centre Stéphane Hessel


« ce qui est légitime est plus important que ce qui est légal » ...

La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, est un "texte fondamental du XXème siècle", nous dit Stéphane Hessel, l’un de ses rédacteurs.

___________________________________________________________________________________________

- Démocratie participative

Avec la nouvelle municipalité, des moyens pour faire autrement et même mettre en place un budget participatif dans chaque quartier afin que les habitants puissent réaliser, indépendamment des élus, ce qui leur tient le plus à coeur. Ensuite, organiser des consultations populaires sur les projets pour permettre l’émergence d’idées plus conformes aux besoins. Une fois le débat fait, les élus tranchent, c’est leur rôle dans cette démocratie représentative. Avec la mobilisation des comités de quartiers, qui sont plus près de la population et l’écoutent mieux, la démocratie participative peut s’imposer. Sans cela, rien de très bien ne peut se faire.
Une maison des "solidarités", accueillant toutes les associations concernées ( la solidarité ...).
Les conseils municipaux en "direct" sur le web, et pourquoi pas des commissions municipales.
Les conseils municipaux des collègiens, diffusés pendant les cours d'éducation civique.


- Logement:

Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val de Marne (CDAD 94)

Fait divers ?
Expulsions à l'hôtel Première classe" de Boissy. Monsieur le Maire souhaite travailler seul sur ce dossier ? A moins d'une manipulation politicienne ... car entre le 18 Aout, et le 2 Octobre nous n'avons put nous rencontrer une seul fois! Les communistes de la ville sont écartés de cette affaire, mais leur camarade président du CG94 est toujours le bienvenu pour faire débloquer des sommes importantes ... D'autant que cette infos est publiée dans un tract du POI, le 24 Septembre, avant même la publication municipale... on cherche l'erreur !
L'article et la photo du parisien libéré, ici.


Les mauvais élèves de la loi SRU


Loi DSU:
Une action banderolles contre la loi boutin  au sénat
(21-10-2008); Boutin recalée sur la loi SRU, au Sénat.
(01-10-2008); L’État s’apprêterait à franchir un nouveau pas dans l’étranglement financier des communes avec un projet touchant particulièrement les villes qui accueillent les populations les plus modestes, qui font le plus d’efforts pour le logement social et mettent en place des politiques de solidarité.
Le montant de la DSU à Boissy Saint Léger pour 2007, s'est élevé à 431 159 euros. Cette recette a contribué à financer des opérations destinées à améliorer la qualité de vie des habitants de la ville, et plus particulièrement touchant les secteurs de l'enfance et l'adolescence, notammenet l'enseignement, l'accompagnement des jeunes dans le cadre des centres de loisirs et des secteurs jeunes, du sport et de la culture (Extrait du CM du 25/06/2008).

Expulsions locatives:
Monsieur le maire a fait publié un voeu à son conseil municipal contre les expulsions locatives à Boissy. pour les communistes, un décret eu été préferable, mais c'est un début tout à l'honneur de la nouvelle municipalité!
La copie du voeu ici
... par contre, Monsieur le Maire s'est fait un peu plaisir en souhaitant traité seul avec quelques adjoints, l'expulsion de 15 personnes début Octobre de l'hotel "première classe". L'excuse étant l'urgence ? on en doute et pour nous ce serait plutot un manque de maturité politique. A suivre


... et si on faisait revivre les coopératives d’habitat ?
Reflexion globale, avec tous les bailleurs et propriétaires de la Haie Griselle, sur un meilleur amènagement interne de cette cité, ou quartier.
Vente de
HLM, voir par là, le risque et les dangers.
Expulsions locatives: un travail en amont doit être effectué avec le service social, en lien étroit avec les services concernés du Conseil géneral par exemple, mais pas seulement, en attendant un décret les interdisant. Même si la notification de l'annulation de l'arrêté anti-expulsion pend au nez du maire, les petits ruisseaux feront les grandes rivières. A régler au cas par cas, avec les propriétaires bailleurs.
Recherche immédiate de terrains (1000 m2) pour y construire de petites structures, comme en bas de la Rue de Paris, et y installer nos jeunes Boisséens, avec un loyer de 400 euros maximum.
Il faut mettre fin à la galère du logement des jeunes et forcer les pouvoirs publics à changer de cap.
Publication d'un décret interdisant les coupures d'électricité et de gaz.
Agir par tout moyen pour que l'accés aux énergies devienne un droit fondamental. (Les Robins des Bois).
Vente de HLM : attention danger !

- La jeunesse:


Remunicipalisation du secteur jeunesse.

Décision votée au Conseil municipal de janvier 2009

 

Et si ma Ville passait au commerce équitable?

 

Un travail peut se faire tout de suite auprès des jeunes qui veulent un BSR, et les associer à 2 jours de travail aux espaces verts par exemple. En échange de quoi, la mairie les inscrit à ce diplôme. Deux actions qui se rejoignent, quelques heures de "travail" pour la collectivité peut les aider à mieux respecter leur environnement, ensuite ils passent entre les mains de professionnels pour leur inculqué à minima, les bonnes règles, liées à la circulation.
Actions solidaires, ou co-développement, avec des associations existentes, voir d'en créer une spécifique en relais des deux collèges de la ville, par exemple. Des nouveaux thèmes comme
celui là, peuvent être explorés, sans oublier des forages ou plantations d'arbres. Le Conseil géneral encore une fois, peut se réveler un très bon conseil, sur ce type de coopération.
Ne pas oublier la traditionnelle fête de la bière, mais en expliquant pourquoi les peuples Allemands et Français doivent se rapprocher.
Un city stade sur le terrain de la cité Baudin, ou pouraient évoluer les petits de la maternelle Savereau.


- Nationale 19 et sécurité routière:
Dossier présenté au sénat par la Communiste Odette Terrade.

Cette question écrite, par un pur hasard est passée après celle du sénateur UMP, Cambon, alors qu'elle avait été proposée avant.

Le 22 Octobre 2008 à 16h30, a eu lieu un conseil municipal extraordinaire sur le parvis de la gare. A cette initiative sont invitées les 11 communes regroupées en association pour l'aménagement de la N19. Un voeu a été adopté à l'unanimité des présents. Pour mémoire, une lettre de Michèle SABBAN a interpellé le premier ministre sur l'accidentologie de cette artère.
De l'argent pour la déviation
Des maires et leurs conseils municipaux concernés par la déviation de la Nationale 19 ont innovés ce Mercredi 22 Octobre 2008. Un conseil municipal extraordinaire sur le parvis de la gare du RER. Notre avis sur cette séance.
Revue de pesse, le Parisien, Matin Plus.
Le voeu adopté lors de ce conseil extraordinaire.

Création d'une association "pour l'aménagement de la N19", le Maire(président) et Roger Guillemard sont les représentants de la municipalité ! (55 500 véhicules/jour - 2 000/heure, le matin - 2 fluxs? )

Le mercredi 9 décembre, Jean-Pierre GIRAULT, Conseiller régional, Président de la Commission Transport, administrateur du STIF et Boisséen depuis 30 ans s’est entretenu avec Mme Marie-Christine PREMARTIN, directrice adjointe de la DRE chargée du pôle Déplacements, et avec M. Philippe LEBLANC chef du département de maîtrise d’Ouvrage de la RN19 notamment.


Position et contrôles de la police municipale alternativement sur les deux carrefours ou des vies se sont arretées recemment. On y tient, car nous sommes aussi des victimes potentielles.
Respect des feux de circulation des automobiles venant de Sucy, essentiellement le matin.
Sécurisation de ses traversées, avec aération des carrefours sur la nationale permettant d'avoir un champ de vision conséquent.
Récupération du budget initial repris par l'état UMP, et pouvoir continuer la déviation.
Renégocier le statut de la Nationale, qu'elle ne soit plus sous l'égide de l'état, bloquant ainsi toutes les évolutions futures, au moins en ce qui concerne la traversée de la ville.
Audit et mesures dans les rues "déversoir" du flot de cette nationale, pose de coussins berlinois au niveau de l'entrée arrière de Savereau, par exemple, cassant ainsi les vitesses excessives, et seul apendice préservant les 2RM.

- Plan de circulation dans la ville.


Les nuisances dans les quartirs voisins de la N19, qui servent de deversoir au trop plein de circulation.
Rue de Paris, piétonne dans le haut, les jours de marché ? ou seulement le dimanche (à négocier avec les quelques commerçants qui restent)
Pose de "coussins berlinois", mais concertés avec les usagers, et fait par une vraie entreprise !
Sur le terrain SNCF, construction d'un parking (voir celui de Sucy) conséquent, pour les Briards qui encombrent nos rues la semaine
Mobilier urbain



- Boissy2:

Le blokauss, on le garde en mettant d'autres néons et refaire les peintures, on casse pour l'ouvrir sur l'extérieur ? avec une terrasse coté Forum, par exemple.
Ouverture rapide dès 6h du matin, avec pouquoi pas une croisanterie, qui serait un lieu convivial avant de s'entasser dans le RER.
Remise en place du marché de la Haie Griselle, sachant que traditionnelement, c'est le premier centre de vie de nos villes et villages. Les habitants "du bas" ne montent pas au marché de la ferme trop cher et  excentré de la rue de Paris, ou l'on ne peut plus faire le complément.
Voir cette expérience.


-
Petit commerce:

Crise du pouvoir d'achat, mais pas seulement, nos citoyens sont sensibles aux petits commerces de "centre ville".
Création d'un poste de "manager" de Centre ville, comme celà existe dans les galeries marchandes.
On rajoute des banques Rue de Paris? voir des agences immobilières, qui ne doivent pas aller très bien en ce moment, car ils s'obligent à distribuer leur catalogues comme des traines savates à l'entrée de la gare un matin de bonne heure ...
On cherche quelques commerces traditionnels, et on les aide à tenir ?
On rend la rue de Paris plus accueillante, pour que les Boisséens aient envie d'y faire leurs achats.
Livret indiquant tous les commerces, artisans de la ville, incitant la population à s'en rapprocher.


- Défense des services public:

Conserver les services administratifs dans la ville, gage de solidarité et d'équité pour notre population. Nous sommes pour faire évoluer la fonction publique pour la défendre, et rester fidèle aux principes républicains qui la fondent.
Voir ici (08-04)


Centre de sécurité sociale:

En préambule pour mieux comprendre les enjeux du moment.

Ambroise Croizat voyait dans le plan complet de Sécurité sociale (enfance, santé, vieillesse, accidents du travail et maladies professionnelles) « le système le plus juste, le plus humain, basé sur une vraie solidarité nationale et qui permet de garantir à tous une véritable protection sociale… Une seule chose doit nous guider, mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec le rejet, la souffrance et l’exclusion, l’angoisse du lendemain. »

Au contraire de nos adversaires, nous avons oublié notre histoire… Conçue dans la clandestinité par le Conseil National de la Résistance, - par des personnes qui, elles, connaissaient l’histoire de France -, pierre angulaire de l’Etat-social de droit né en 1945, la Sécurité sociale incarne une espérance portée par des luttes séculaires, c’est un rêve « fou » que l’on voit émerger avec les Sans-Culottes durant la Révolution Française, commencer à se concrétiser dans la Constitution de l’An II, dite « de Robespierre », et qui va cheminer durant tout le 19ème siècle avec un point d’orgue en 1848 et durant la Commune de Paris (1871).

Voilà donc l’héritage que nous avons à faire fructifier et transmettre aux générations futures, c’est d’une actualité brûlante.


Sortie du numéro exceptionnel de Convergence "Alerte Pauvreté" sur la santé .


Le programme "Convergences et présences" de la CPAM du 94, est appliquée avec un zèle sans commune mesure contre l'intéret des travailleurs du département. C'est un des dossiers issus du CNR que le patronnat s'attache avec acharnement à supprimer du paysage social de notre république. Un appel à la défense de la CPAM du 94 a été lancé, immédiatement après la constitution d'un comité de défense.

Dans le même temps à l'initiative des communistes de la ville, une pétition a circulé et tourne encore, pour exiger la non fermeture du centre de sécu. Boissy ne peut pas se passer de son centre de Sécurité Sociale: conférence de presse du 27 novembre 2008.

Fermer le centre de proximité, c'est tourner le dos à la réalité. 27 773 visites en 2007, pour 65 560 assurés gérés par le centre de Boissy.

Six maires exigent d'être reçu par le directeur de la CPAM du 94. Une première réponse du directeur de la CPAM, en attendant la copie de celle expédiée par porteur à la veille de la conférence de presse, qui elle vaut son pesant dans la provocation.

Voeu du CM au 31 Mars, mettant le centre de sécu sous la protection des élus et des Boisséens, c'est correct, mais cela ne suffira pas. Il faudra quand même affronter la CPAM au niveau départemental, et trouver des solutions innovantes avec le personnel et leur direction, en lien avec les autres villes concernées.

La poste.
COMITE VAL DE MARNAIS DE DEFENSE DU SERVICE PUBLIC POSTAL:
TEXTE FONDATEUR
Déclaration de René BAILLY, pour le PCF de Boissy, concernant l'avenir du service public de la Poste. Le texte est là.
Bureau de poste Rue de Paris

Horaires d'ouverture ? Fermeture de cette annexe ?
Bureau de poste Haie Griselle:
Attente interminable, distribution du courrier ...
Bureau SNCF:
Peut être demandé un couplage avec le bureau d'accueil RATP?


- Ecole

Action à entreprendre pour garder à minima, TOUS les postes d'enseignants dans notre ville.
Des professeurs
et éducateurs innovants ?

Conseil général du Val-de-Marne Séance du 15 Décembre 2008

 
- Ecologie et politique environnementale.


Contrôle du ramassage des dèchets triés (très souvent le jaune et le bleu finissent dans la même benne, voir les poubelles de l'ancienne annexe du commisssariat!).
Inventaire des bacs à poubelle, posés à vie sur des trottoirs étroits (où circulent les poussettes et les personnes agées ?).
Gros travail, sur les lieux de dépôts dans la Haie Griselle.
Travail avec des AMAP de la région pour fournir la cuisine centrale, et reflexion pour externaliser ses possibilités de livraison dans les petites entreprises de la commune.
Eclairage public auto alimentés
Capitale mondiale de l'Orchidée, on continue à bailler aux corneilles ?
Assises du développement durable.
Pôle agriurbain, et jardins ouvriers.
Camions électriques pour le ramassage des poubelles, au delà du bruit, ce serait exemplaire pour lutter contre "l'effet de serre" ( Véolia à les moyens, ça se fait à Paris, par exemple).
Se rapprocher des projets
Quant'Homme, ça va de l'évolution des moteurs thermiques, à l'hydro électricité.
Création d'une régie municipale de l'eau, et pourquoi pas en binôme avec Limeil.
Le Comité de Bassin Seine-Normandie (1), comme les autres comités de bassin en France, organise une consultation pour recueillir l'avis du public sur des propositions visant à améliorer la qualité des eaux.
 - 10 propositions
 - Questionnaire
(1) Merci au : L'écologie politique à Boissy-Saint-Léger - Val-de-Marne (94)
L'eau


Actus humanite.fr 28-11-2008

L'eau plus transparente

- Sécurité

Réflexion sur la police municipale induisant un coût conséquent, pour y faire quoi?
120 fonctionnaires de Police au
commissariat de la ville, pour les 170, "prévus", augmentation de leurs effectifs.
Contre la vidéo surveillance, grévant le budget de la commune, et ouvrant une porte liberticide. Il y aura besoin de justifier le nombre d'agressions/plaintes dans le sous terrain de la gare à Boissy2,
voir ici.


- Boissy, le Grand Paris, la suppression des départements et l'étranglement financier ds collectivités locales ....

Il en a été question durant la campagne des municipales, Sarkozy a nommé un ancien Rocardien a la tête d'une commission pour y réflechir ...
Un dossier complet est

Des maires se mobilisent contre le projet gouvernemental qui, sous couvert de réformer la dotation de solidarité urbaine, priverait les communes aux populations modestes, de leurs moyens.

Cinq milliards d'euros pour les collectivités locales
et aussi;
L’Etat prévoit des milliards pour éviter que des collectivités n’entrent en cessation de paiement à cause de leurs placements.[1].....

  - En vrac...


Faire développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts dans les établissements, administrations, services et lieux publics placés sous l’autorité de la collectivité ou gérés par des partenaires.
Cette initiative permettrai de recycler des machines trop vieilles pour WinDaube, mais performantes avec ce type de logiciels.
Accompagner systématiquement ces initiatives en sensibilisant aux logiciels libres et aux standards ouverts les publics amenés à en bénéficier. Les Boisséens peuvent ainsi devenir des ConsoActeurs.


ETC ...
Nous évoquerons aussi l’actualité sociale, habituellement traitée négligemment par les voitures-balais de la Grande Caravane Publicitaire qui nous informe.