Les syndicats mobilisés pour réussir « un grand 1er Mai »

Publié le par jack palmer

CGT, CFDT, FSU, Solidaires et Unsa se sont retrouvés en intersyndicale, lundi soir, pour préparer les manifestations de samedi sur l’emploi, les salaires et les retraites. Les syndicats se reverront dès le 6 mai pour préparer d’autres rendez-vous.

Nouvelle réunion de l’intersyndicale, lundi soir, au siège de l’Unsa, où la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires et l’Unsa ont appelé ensemble « les salariés du privé et du public à réussir un grand 1er Mai en manifestant nombreux ». Au chapitre des exigences mises en avant par les syndicats, « la priorité à l’emploi, l’amélioration des salaires et du pouvoir d’achat et des garanties pour l’avenir des retraites ». Sur cet ensemble revendicatif, les 5 organisations avaient adressé au président de la République « une interpellation commune » en vue du sommet social qui devrait avoir lieu le 10 mai. « En étant tous mobilisés le 1er Mai, nous donnons du poids à ces revendications sur l’emploi et le pouvoir d’achat » et « nous nous opposons à un passage en force gouvernemental qui semble se dessiner sur le dossier des retraites », affirment-ils.

Le flou du gouvernement

« Le flou du gouvernement sur les retraites ne nous rassure pas », commente Jean Grosset, de l’Unsa. Pour les syndicats, « les mobilisations doivent s’inscrire dans la durée ». Ils se reverront en intersyndicale où ils espèrent être rejoints par les absents, au moins la CFTC et la CGC, le 6 mai. Une date proche, ce qui réjouit Pierre Khalfa, de Solidaires, qui estime qu’il faudra « des mobilisations d’ampleur en mai et juin ». Visiblement, c’est en ce sens que la CGT pousse à la roue. Nadine Prigent se montre confiante pour la mobilisation de samedi  : « On sent un engagement de nos organisations et de nos militants, assure-t-elle. Il faudra rapidement de nouvelles mobilisations. Les discussions sur les retraites doivent se dérouler sous le contrôle des salariés. » La FSU semble sur la même longueur d’onde et Bernadette Groison considère que « l’unité syndicale marque aussi le rassemblement du public et du privé ». « Nous défendons l’ensemble des salariés », précise-t-elle, persuadée, elle aussi, qu’il faudra « envisager d’autres rendez-vous ».

Pour la CFDT, qui prépare son congrès au mois de juin, Laurent Berger dit vouloir centrer ses efforts « sur un 1er Mai qui marque », et ne souhaite visiblement pas évoquer la suite. Il critique « un calendrier contraint » et reproche au gouvernement de ne proposer que « des mesures purement financières comme le report de l’âge légal. Il faut réaffirmer qu’une réforme juste est nécessaire ». La réforme des retraites sera sans nul doute au centre de la mobilisation. Pour Jean Grosset, « les salariés savent que ce que prépare le gouvernement n’est pas bon, mais ils savent aussi que c’est une sérieuse bagarre qui s’engage ». Ce que ne conteste pas Nadine Prigent  : « Il faudra un autre niveau de mobilisation. »

Olivier Mayer

Publié dans Société Politique

Commenter cet article