Réaction du PCF à l’investiture de Barack Obama

Publié le par jack palmer


Barack Obama est devenu, aujourd’hui, le 44ème Président des Etats-Unis d’amérique.

Aujourd’hui, à Washington, c’est une page de l’histoire du monde qui s’est écrite. Après l’émotion qui a fait frissonner le monde le 4 novembre dernier, cette investiture porte désormais un poids d’une toute autre nature : la responsabilité de ne pas décevoir les attentes de dizaines de millions de personnes qui, américain ou non, ont placé des espoirs en Barack Obama.

Alors que tout semble avoir été dit sur la force du symbole, que les superlatifs paraissent éculées à force de qualifier l’élection du premier Président noir de toute l’histoire des Etats-Unis, sonne désormais l’heure des réalités.

Aux Etats-Unis en 2009, la réalité, c’est une crise économique, sociale et politique sans précédent, c’est un pays engagé dans deux guerres et dont le rôle sur la scène internationale est largement discrédité.

C’est à partir de cette réalité que des millions d’hommes et de femmes aspirent massivement, dans le monde entier, à de profonds changement. Barack obama répondra-t-il à ces attentes ? Il le déclare lui-même aujourd’hui, la priorité de son mandat sera de servir les intérêts des Etats-Unis. On est pourtant en droit d’attendre des ruptures importantes concernant la politique internationale des Etats-Unis, qu’il s’agisse de l’Afrique, du Moyen-Orient, ou même de l’environnement.

Le monde entier a résonné à la seule évocation du mot changement. Aujourd’hui, l’investiture de Barack Obama marque la mise à l’épreuve de la réalité des nombreuses promesses formulée pendant la campagne du Sénateur de l’Illinois. Mais bien au-delà, la puissante aspiration au changement qui s’est exprimée dans le monde comme en France, doit conduire chacun à s’interroger sur les réponses à formuler pour être à la hauteur de cette espérance.

Parti communiste français

Paris, le 20 janvier 2009

Publié dans Société Politique

Commenter cet article