Un boîtier anti-jeunes installé à Paris ? "Le bruit est insoutenable"

Publié le par jack palmer

Un jeune affirme au Post avoir été victime de ce boîtier. Le supermarché, où il a été installé, assure que c'est pour faire fuir les rongeurs.

Boîtier répulsif anti-jeunes

On croyait le débat sur les boîtiers anti-jeunes terminé.C'était sans compter la récente polémique sur les trois boîtiers installés dans un supermarché ED, situé dans le 19 ème arrondissement de Paris.

Les boîtiers anti-jeunes, également appelés "Le Beethoven", émettent des ultrasons insupportables mais uniquement perceptibles par les moins de 25 ans. Objectif : éviter les regroupements de jeunes. Ces boîtiers sont commercialisés en France depuis 2007. Le concept est déjà très répandu en Grande-Bretagne mais a du mal à s'imposer en France.

1. "Le bruit est intenable"

"C'est une journaliste de France Bleue Ile-de-France, qui, alertée par sa fille, a découvert que ces boîtiers émettaient des ondes sonores désagréables pour les jeunes", explique au Post Ian Brossat, conseiller PCF de Paris.

La journaliste décide donc d'alerter la section du Parti communiste, qui s'est déjà alarmé des boîtiers anti-jeunes en 2008. Jeudi, Emmanuelle Becker, conseillère de Paris, se rend, en compagnie de Guillaume, 21 ans, au ED du 19ème.

Le constat est sans appel : "Avant même d'arriver devant le magasin, j'entendais un sifflement. Plus l'on se rapprochait, plus le son devenait aigu et strident. Une fois dans l'entrée, c'était juste insupportable, intenable, une sorte de crissement", raconte Guillaume sur Le Post.

Pour s'assurer que le jeune homme n'est pas un cas isolé, d'autres jeunes sont interpellés. Tous font part du bruit aigu quand ils s'approchent du magasin.

2. Que dit la direction du magasin ?


Officiellement, ces boîtiers émettent des sons censés éloigner les rongeurs et les chauve-souris, indique France Info. Une photo de ce boîtier permet de repérer la marque du dispositif : Black Terrier, un dératiseur électronique.

"Nous ne pouvons pas contester que ce boîtier a été produit par une société de dératisation mais nous souhaitons soulever un réel problème : le fait que des ondes soient audibles par les jeunes", s'agace Ian Brossat sur Le Post.

Même son de cloche du côté de Emmanuelle Becker : "S'il y a défaillance dans la conception des boîtiers, il faut le reconnaître."

En dépit d'admettre tout dysfonctionnement, Carrefour a fait retirer le boîtier, vendredi midi, en présence d'un huissier. Ce dernier a été chargé de faire la lumière sur ce dysfonctionnement. Des réponses sont attendues dans le courant de la semaine prochaine.

"Toujours est-il qu'il reste 15 Carrefour munis de ces boîtiers", remarque Emmanuelle Becker, conseillère PCF de Paris, interrogée par Le Post.

3. Et maintenant ?

Pour sa défense, la marque Carrefour qui gère ED, dément toute installation de boîtier anti-jeunes. Et assure : "Un tel dispositif ne peut être mis en place par ED qui a une importante clientèle jeune et parce qu'il y a deux jeunes caissières de 20 ans qui travaillent à l'entrée du magasin".

"C'est tout de même gonflé de se justifier en parlant de jeunes caissières, qui, on le sait, ne sont pas en position de force pour se plaindre et être écoutées", rétorque Emmanuelle Becker.

Les élus PCF/PG du Conseil de Paris manifestent "leurs inquiétudes et demandent que l'usage de boîtiers anti-jeunes soit définitivement proscrit", dans un communiqué.

Ils en appellent la préfecture pour bannir le dispositif qui "n'est pas interdit en France, malgré des incertitudes" concernant la santé de diverses populations, rappelle 20 Minutes.

Guillaume a lui aussi son avis sur la question : "Je trouve que la commercialisation de ces boîtiers est honteuse et inadmissible. C'est une forme de discrimination envers les jeunes."

Contacté par Le Post, la préfecture de Paris n'a pas souhaité revenir sur ce dossier.

Sources : France Info, 20 Minutes

Boîtier répulsif anti-jeunes | Montage Le Post pour le Happy Mix

Publié dans liberté

Commenter cet article