Sarkozy ne va pas améliorer la situation avant 2012, selon un sondage

Publié le par jack palmer

Moins d'un tiers des Français (30%) font confiance à Nicolas Sarkozy pour améliorer la situation de la France avant la prochaine présidentielle, malgré le remaniement, selon un sondage Viavoice pour Libération rendu public dimanche et réalisé avant l'annonce de la reconduction de François Fillon.

Au total, 67% des personnes interrogées ne font pas confiance au chef de l'Etat pour redresser la situation du pays avant 2012. De plus, 62% des sondés ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy joue "un rôle politique important à l'avenir" contre 35% qui souhaitent le contraire.

Pour François Miquet-Marty, directeur de l'institut Viavoice, "le chef de l'Etat subit un double discrédit" sur son action, quelques jours après l'adoption de la réforme des retraites et sur ses chances de succès en 2012. "Ayant fortement imprimé sa propre image dans l'opinion en raison de son hyper-présidence et de sa médiatisation, Nicolas Sarkozy a désormais relativement peu à espérer, en termes de popularité personnelle, d'un nouveau gouvernement", ajoute le sondeur dans la note accompagnant l'étude d'opinions.

De plus, la cote du président de la République atteint en novembre son plus bas dans un sondage Viavoice: 32% des sondés disent avoir une opinion positive de Nicolas Sarkozy, soit une baisse de trois points en un mois. Ils sont 65% à avoir une opinion négative de l'action présidentielle, en progression de quatre points depuis la mi-octobre.

Après le remaniement, les Français demandent à Nicolas Sarkozy qu'il soit "plus attentif à leurs préoccupations" (81%), "mène une politique sociale" (69%), "soucieux d'éthique et de morale" (64%) et "moins présent pour laisser plus de place au gouvernement" (62%).

François Fillon, qui vient d'être reconduit à la tête du gouvernement, apparaît de plus en plus comme l'alternative à Nicolas Sarkozy. Sa cote remonte - il recueille 47% d'opinions positives, en hausse de quatre points contre 48% d'opinions négatives (-1) - mais surtout il se classe en tête de la catégorie des politiques que les sondés veulent voir jouer un rôle important dans les mois qui viennent: 53% des Français le souhaitent, contre 42% qui pensent le contraire.

Le sondage a été effectué par téléphone les 12 et 13 novembre auprès d'un échantillon de 1.022 personnes représentatif de la population française.

Publié dans Société Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article