SANS VOUS RIEN NE SE FERA !

Publié le par jack palmer

TOUT CASSER ?


Debout pour mieux fouler au pied la réalité, Nicolas Sarkozy, en présentant ses voeux aux Français, a pris le temps d’enjoliver son bilan. Il a embelli la manière dont la France et l’Europe ont traversé la crise pour ensuite, surtout, annoncer la poursuite et le durcissement de sa politique régressive dans tous les domaines.
Sous-entendant que les Français avaient accepté la réforme des retraites alors qu’en réalité ils continuent à la combattre et à la refuser, le Président s’est permis d’ajouter que « dans les moments de crise la difficulté ne compte pas ».

Mais pour qui ?

Le chef de l’Etat a omis de préciser que pour les salariés et leur famille, victimes au quotidien de sa politique autoritaire, effectivement, la difficulté ne compte jamais !
Serge Dassault, patron du Figaro, tête chercheuse de la droite, lui emboite le pas en présentant ses propres voeux dans « son journal » le 2 janvier. Une occasion de développer, selon lui, des idées « raisonnables ».

Première proposition :Mr Dassault propose de « robotiser au maximum » et de « revenir au 39h hebdomadaires », cela augmenterait « la compétitivité des entreprises en abaissant le coût du travail ».

Autre proposition : « La généralisation des grèves contre la réforme indispensable des retraites (...) a montré la nécessité de règlementer le droit de grève ».

Dernière proposition concernant l'éducation, « séparer les bons élèves et les moins bons », faire en sorte que ces derniers renoncent au BAC, « la propagande pour ce diplôme a été une erreur profonde ».
Décidément, l'UMP veut tout casser. Il faut une gauche qui, dès maintenant, résiste et propose une alternative pour une autre logique.


CE QUE LA GAUCHE DEVRA FAIRE? UN EXEMPLE LES 35H
Manuel Valls veut « déverrouiller » les 35 heures. Selon lui, on ne peut « aller devant les Français avec les même idées qu'en 1997 ». Le député de l'Essonne propose pour cela de piocher dans le stock fourni par la droite.

Belle leçon de modernisme!
Ce propos du candidat au primaire du Parti socialiste augure bien mal de ce que peut être cette année pré-présidentielle où la mise en scène des stratégies personnelles risquent d'occulter la nécessaire construction d'un projet de gauche répondant aux attentes des Français.
Il y a assez de monde à droite pour défendre les désidérata patronaux. Certains feraient mieux de se taire plutôt que de continuer à marquer des buts contre le camp de la gauche, le camp de ceux qui travaillent et subissent l'exploitation capitaliste.

Il n'aura pas fallu moins de 48 h pour que l'UMP s'engouffre dans la brèche. Alors que Manuel Valls propose de « déverrouiller » les 35h, Hervé Novelli le Secrétaire général- adjoint de l'UMP propose purement et simplement d'en finir avec le principe d'une durée légale.

Xavier Bertrand le Ministre du travail veut, lui, « baisser le coût du travail », c'est à dire « baisser des salaires ».
Bref, toujours plus d'exploitations pour les travailleurs et toujours plus de profits pour les employeurs.
En ouvrant cette boite de Pandore, le député de l'Essonne a joué un vilain tour à la gauche et au mouvement social en s'attaquant à des conquêtes que le monde du travail a mis plus d'un siècle à arracher. Alors que le processus des primaires socialistes n'est pas entamé, certains se plaisent déjà à jouer les idiots utiles du sarkozysme. Cette situation est extrêmement préoccupante pour la gauche dans son ensemble.
Ce triste épisode doit servir de leçon. Mais que l'UMP ne se réjouisse pas trop vite!
On peut compter sur le PCF et le Front de Gauche pour que la gauche ne lâche pas sa boussole, qui est aussi sa raison d'être, celle du progrès social.


SANS VOUS, RIEN NE SE FERA
Il faut résister, dès maintenant mettre ce pouvoir en échec et préparer la défaite de Sarkozy en 2012. Mais pas pour recommencer avec les logiques libérales, qu'elles viennent du FMI, de la commission européenne ou du MEDEF. Elles ont conduit chaque fois la gauche dans le mur.


Comment faire ? Si vous ne voulez pas une nouvelle fois être déçus, à chacun de faire entendre son idée de ce que la gauche devra faire. C'est le sens de l'initiative prise par le Parti communiste avec le Front de Gauche : lancer un grand débat dans tout le pays pour énoncer ensemble les grandes réformes dont la France a besoin, construire un programme populaire et partagé que les candidats porteront dans les élections de 2012.

 

Nous voulons élaborer ensemble les grandes priorités, les réformes incontournables qu’une nouvelle majorité politique de gauche devrait impérativement mettre en oeuvre.
Un pacte entre toutes celles et ceux qui font le serment que la gauche ne trahira pas l’espoir de changement qu’elle porte face à Sarkozy et à l’UMP.
Pour y contribuer, les forces du Front de gauche organisent de nombreuses rencontres locales et nationales partout en France avec des responsables associatifs, des syndicalistes, des rencontres ouvertes à toutes et à tous.
Le PCF, engagé dans cette démarche, met à votre disposition un « cahier citoyen » comme première étape de ce débat et sollicite votre avis personnel sur ce que devra faire la gauche pour réussir le changement

(www;pcf.fr / programme populaire et partagé ça m'intéresse).


PRENONS CONTACT

Je souhaite contribuer au programme populaire et partagé du Front de Gauche
Je souhaite être informé des initiatives du PCF et du Front de Gauche Je souhaite rejoindre le PCF


NOM :   

PRENOM :   

TEL :

ADRESSE :   

E-MAIL :
A retourner a PCF 2 place du colonel Fabien 75019 Paris – www.pcf.fr

Ou bien à pcfboissy@free.fr

Publié dans Présidentielle 2012

Commenter cet article