Recrudescence de la verbalisation de la circulation inter-files

Publié le par jack palmer

Paris : motos et scooters verbalisés en nombre sur le périphérique !

Les témoignages affluent, confirmant une recrudescence, depuis début mars, de la verbalisation de la circulation inter-files sur le périphérique parisien. La préfecture de police ne confirme pas, mais la FFMC compte réagir face à ce qu’elle qualifie de prise en otage d’usagers de la route.

 
 

Paris : motos et scooters verbalisés en nombre sur le périphérique !

Et s’il n’avait pas fallu longtemps au nouveau ministre de l’Intérieur pour prendre ses marques ?… Hasard ou coïncidence, depuis le 28 février (date de l’arrivée de Claude Guéant à ce poste, à la place de Brice Hortefeux), plusieurs témoignages sont arrivés à la commission juridique de la FFMC, comme au bureau de l’antenne FFMC Paris-Petite Couronne. Ceux de conducteurs de deux-roues à moteur, qui sont verbalisés sur le périphérique parisien, le matin en général, pour « dépassement par la droite ». Tous écopent d’une amende de 90 euros minimum, et d’un retrait de trois points sur le permis.

Coup de filet

Le coup de filet survient, d’après les témoignages, à la porte de Gentilly (non loin de la porte d’Orléans, au sud de Paris) mais aussi à la porte de Champerret (au nord-ouest). A chaque fois, le mode opératoire des policiers est le même : d’après les témoins, ils dressent une véritable nasse, à laquelle les conducteurs de deux-roues circulant entre les deux files de voitures les plus à gauche de la chaussée ne peuvent échapper dans le trafic saturé.

Témoignage éloquent

Voici l’expérience qu’a vécu Florent, attrapé début mars : « J’étais sur le périph’ aux alentours de 10h, dans les bouchons. Juste avant la porte d’Orléans, une camionnette de police était garée sur la grande bande avec des zébras, à droite. Un policier était sur la voie du milieu, entre les files, pour stopper tous les 2-roues qui passaient. »

« Pour votre sécurité »…

« J’ai été pris en charge par une femme en uniforme, qui m’a dit que j’allais être verbalisé "pour ma sécurité pour avoir roulé sur l’inter-files" ! Elle m’a précisé que le préfet n’avait pas les 2-roues dans son cœur et que les statistiques montraient que la plupart des accidents étaient dus a des 2-roues qui roulaient en inter-files. Je lui ai fait remarquer que cette pratique était tolérée, que j’avais même suivi des policiers roulant entre les files. Jamais, on ne m’avait verbalisé pour ça ! C’était une hécatombe, vu le débit de 2-roues à cette heure, ils essayaient d’en arrêter le plus possible, il y avait plus de scooters qui attendaient que de policiers pour verbaliser. »

Florent a écopé, comme les autres, d’une amende de 90 euros (montant minoré) et un retrait de trois points pour « dépassement par la droite ».

Silence des autorités

Nous avons contacté la préfecture de Police de Paris, qui assure les contrôles routiers sur le boulevard périphérique. Elle ne nous a pas confirmé qu’une campagne de verbalisation de la circulation inter-files, hélas toujours réprimée alors qu’elle est passée depuis des années dans les coutumes de circulation des voies rapides urbaines congestionnées, avait été ordonnée. Ni combien de temps elle durerait, forcément.

Réaction des motards à prévoir

Quoi qu’il en soit, l’association des représentants d’usagers à deux-roues, la FFMC Paris-Petite Couronne, envisage de protester contre cette répression qu’elle juge abusive. Elle a aussi reçu de nombreux témoignages de verbalisation, et milite depuis des années pour que la circulation inter-files soit reconnue, et même enseignée dans les auto et moto-écoles.

« On assiste à une prise en otage d’usagers de la route qui se rendent au travail sur leur deux-roues », déplore la FFMC-PPC. Motomag.com suit le dossier de près. N’hésitez pas à nous envoyer, via le forum lié à cet article, des témoignages, en précisant le jour et l’endroit où vous avez été victime de cette opération répressive sur le périphérique.

Nicolas Grumel - 08/03/2011

Commenter cet article

Armelle SALIS 02/04/2011 12:16



Bonjour,


Concernant ce zèle policier de verbaliser les motos circulant en interfile, j'ai été verbalisée le mercredi 30 mars dernier à 9H00 à la sortie A14 sens Paris à la fin du tunnel débouchant sur
Neuilly. Le traffic était saturé, et les policiers (en nombre) étaient présents dans le seul objectif de verbaliser de façon alléatoire et très lucrative (le policier l'a reconnu) les centaines
de motards passant aux heures de pointe sur cet axe. Cela n'est fait ni dans un souci de sensibiliser, ni de préserver la sécurité des 2 roues premières victimes de la circulation routière, ni
d'informer, mais de les intimider en déballant toutes les soi disant infractions commises lorsque l'on roule en interfile....c'est scandaleux!!


Armelle



jack palmer 02/04/2011 18:43



Merci, +1 témoignage.


Du reste, la FFMC a claqué la porte des négociations cette semainne, pour dire "ça suffit". D'un coté les motards négocient notre droit à la différence en montrant nos fragilité. De l'autre, les
flics nous rackettent. le lien->http://www.motomag.com/Derniere-minute-clash-de-la-FFMC-a.html


sans oublier bien sur l' action des militants parisiens pour expliquer pourquoi nous ne voulons pas finir en sandwitch entre deux pare chocs. Voir le lien de l'article iintegré a la signature en
bas.


Merci encore du témoigage.


@pel2far