REBELLES et INSOUMISES

Publié le par jack palmer

« Les femmes contribuent à faire de la révolution un laboratoire de transformations sociales » Nadia Kamel, cinéaste égyptienne.


Journée internationale des droits des femmes
Une fois encore en ce 8 mars, les femmes du monde entier se mobilisent pour défendre leurs acquis et en conquérir de nouveaux.

 

8 MARS


Dans de nombreux endroits le 8 mars est l’occasion pour des centaines de femmes de se rassembler afin d'exiger l’égalité. A Paris, un grand rassemblement partira le 5 mars du Trocadéro en solidarité avec les femmes algériennes, égyptiennes, iraniennes, et toutes celles qui ici et ailleurs se battent pour le respect de leur dignité, l’égalité et la liberte.

 

Les femmes ne sont pas uniquement celles qui subissent de plein fouet la crise du système capitaliste, elles sont celles qui se rebellent, pour exiger une société de pleine égalité. Debout, elles se contestent l’ordre établi et ce aux quatre coins de la planète.
En Tunisie, en Egypte, elles ont été et sont encore en première ligne pour permettre à leurs pays de passer d’une dictature à une démocratie. En France, nous avons été des milliers pour dire non à la réforme des retraites. Même si Sarkozy et son gouvernement sont passés outre, la lutte n’est pas terminée.
Notre détermination est intacte, d’autant plus que l’année 2010 devait être celle de l’égalité selon les engagements du Président de la République. Non seulement, il n’en est rien mais on assiste à une régression sans précédent de la situation des femmes.
Nous exigeons des actes et non plus des paroles.
Rebelles et citoyennes, nous voulons faire reculer toutes les inégalités et discriminations. L’égalité professionnelle et salariale doit devenir effective. Rebelles et citoyennes, nous nous engageons pour le maintien, le développement et l’amélioration des services publics. Nous rejetons la casse de la santé avec son lot de fermetures de services hospitaliers, de centres d’IVG.
Rebelles et citoyennes, nous nous élevons contre la réforme des collectivités, véritable déni de démocratie qui sacrifie la parité sur l’autel de l’hégémonie des pouvoirs.
Contre cette politique ultralibérale, il nous faut une Gauche combative, dynamique, effrontément à gauche, qui impulse une politique de justice sociale, d’égalité, de respect de l’environnement, une politique dont le moteur est la démocratie.

A quelques jours des élections cantonales, donnez force à des élu-es déterminé-es à résister à la droite, à développer    des    politiques émancipatrices, en lien et ancrées dans les mobilisations sociales.
Par votre vote - action le 20 mars prochain, vous pouvez changer positivement le paysage politique, en vous donnant des conseillères et conseillers généraux, véritables relais de vos luttes et de vos aspirations, qui contribueront à faire de votre département un bouclier social et environnemental.


Elections cantonales - 20 et 27 mars agir pour l’égalité des Femmes et des Hommes avec des élu-es communistes au cœur des mobilisations

 
Il y a quelques mois des milliers d’hommes et de femmes étaient dans la rue pour opposer d’autres solutions à la réforme des retraites. Aujourd’hui, personnels de santé, magistrats, salarié-es élèvent la voix pour dire «cela suffit ». Les luttes se poursuivent et s’amplifient mais le gouvernement continue à faire la sourde oreille.


Pour le faire céder, il faut que nos luttes trouvent des convergences de la rue jusqu’aux urnes. Il faut se saisir des élections cantonales pour amplifier nos colères et exiger des politiques de pleine égalité.
Des propositions, nous en avons, portons- les ensemble :
-    Un ou une élu-e en charge des droits des femmes, au sein des exécutifs départementaux, avec des moyens financiers et humains.
-    Le relais et le développement des campagnes d’information et de prévention concernant la contraception et l’avortement. L’action pour le maintien de tous les centres IVG dans les départements.
-    Suite à la loi contre les violences faites aux femmes arrachée de haute lutte en 2009, il faut développer des moyens au plus près des victimes, mettre en œuvre des observatoires départementaux, ayant pour fonction de développer des campagnes de prévention.
-    Un Centre de ressources départemental permettant d’avoir des bilans d’égalité professionnelle avec l'objectif de conditionner les fonds publics en priorité aux entreprises qui mettent en œuvre une égalité réelle. Ce centre développera des relations avec tous les tissus associatifs et pourra se doter d’un comité de veille composé de femmes des quartiers, de militantes associatives, syndicales...

 

La loi des retraites est encore réformable.

 
Le PCF, avec le Front de gauche, s’engage à remettre à plat la réforme des retraites qui va se traduire par plus d’inégalités entre les femmes et les hommes. En effet, d’autres solutions existent : taxer les revenus financiers, mettre fin aux exonérations patronales abusives. Il faut avoir la volonté politique de faire des choix en rupture totale avec l’ultralibéralisme en relançant l’emploi, en s’attaquant au chômage, à la précarité, notamment des femmes. Autant de solutions permettant de renflouer les caisses de retraites. Une partie de la gauche est engagée sur cette voie, gagnons à ce que toute la gauche s’y mette!


Parité.

 
La réforme des collectivités territoriales qui entraînerait la réduction du nombre de femmes dans les conseils territoriaux à 20% est pour le moment mise en sourdine. Nous continuerons à nous battre dans toutes les instances pour le respect de ce droit à la Parité à toutes les élections.


 

Je souhaite contribuer au programme populaire et partagé du Front de Gauche.
Je souhaite être informé-e des initiatives du PCF et du Front de Gauche.

Je souhaite rejoindre le PCF.


NOM-PRENOM :   

ADRESSE :   

E-MAIL/TEL :
A retourner à PCF 2 place du colonel Fabien 75019 Paris – www.pcf.fr

 

Publié dans Société Politique

Commenter cet article