"Quand les chiens aboient, la caravane passe"

Publié le par jack palmer

Pendant que le POI vomit sur le PCF, c'est la droite et le Medef qui se frottent les mains, OU,
"Quand les chiens aboient, la caravane passe"!


Ce sont  ces sentiments mélés que je ressens quand je prends connaissance, un certain 15 septembre devant l'assemblée nationale avec mes camarades, d'un communiqué du bureau national du POI "dégeulant" une nouvelle fois contre toutes celles et ceux qui sont engagés depuis des mois contre cette droite revencharde qui veut faire passer en force son contre projet des retraites !
Communiqué national que les militants de Boissy (faute de mieux sans doute?) se font un malin plaisir à diffuser sur la ville !

Plus inquiétant, en plus de nous salir, le POI, une fois encore, oppose  mobilisation sociale et nécessaire résistance, riposte parlementaire. Est ce dû à un manque d'experience ou au fait que ce parti ne compte aucun élu national ?

Comme d'habitude, il campe sur la posture "retrait du projet " sans revendiquer (en même temps et avec autant de forces) une autre réforme. Condition pourtant incontournable pour revenir sur les reculs précedant, mettre à contribution les revenus financiers, stopper les éxonérations de cotisations, etc... Autant d'exigences pourtant présentes dans les manifestations du 7 septembre!

C'est précisement  ce que les militants et parlementaires communistes proposent à travers leur projet de loi pour une autre réforme du financement des retraites (voir sur le site du PCF).  Le rôle d'un parti politique, en plus de dire NON ou simplement Retrait, est aussi de travailler sur des perspectives, des propositions alternatives crédibles. Soumettre à la reflexion un autre projet de société ? Honnêtement, qui est ici dans son rôle ?

Le plus risible, c'est que c'est le POI qui nous explique aujourd'hui ce qu'il faut faire, le même qui n'a pas trouvé utile de présenter de candidats et de faire campagne aux dernières élections européennes et régionales pour battre la droite, le même également qu'on a cherché durant tout l'été sur la ville pour préparer la rentrée sociale, et le même enfin qui dans son communiqué ne dit aucun mot sur les ripostes des 15 et 23 septembre !

Quand à la responsabilité écrasante de l'europe capitaliste dans les plans de rigeur, n'est ce pas un certain candidat du POI qui en son temps a voté Maastricht ?

Franchement, c'est pas de cette manière que la bataille des retraites va être gagnée, ni battre Sarkozy en 2012!


Au fait, où sera ce parti pour les cantonales et sénatoriales de 2011? Il considérera sans doute que ça vaut pas le coup de se battre, que ce sont tous les mêmes...! mais continuerons à empocher leurs indemnités d'élus de la République.

Et là, l'argent n'a pas d'odeur.

 

A bonne entendeur..
Cédric Quintin
section PCF Boissy st Léger

Publié dans Boissy

Commenter cet article