Quand "l'Humanité" fait reculer l'Education Nationale

Publié le par jack palmer


Admission post-bac revue et corrigée

À la suite de révélations de l’Humanité, le ministère retire ses mesures discriminatoires.

En toute discrétion, le ministère de l’Enseignement supérieur a fait, mercredi, son mea culpa. Dans un communiqué, il annonce que le site Internet Admission post-bac (APB) de préinscription dans l’enseignement supérieur a été modifié afin qu’il n’induise « aucune discrimination » à l’égard des étrangers.

Comme l’avait révélé l’Humanité (lire notre édition du 27 janvier), APB refusait de prendre en compte les inscriptions des élèves de nationalité étrangère souhaitant s’inscrire en apprentissage.

Jugé discriminatoire, ce refus avait suscité la colère des organisations FCPE (parents d’élèves), UNL (lycéens) et Unef (étudiants), qui avaient menacé de saisir la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde) si le ministère ne modifiait pas sa copie dans les huit jours.

Après avis de la Halde, le site a été modifié sur deux points. D’une part, il « est désormais ouvert aux préinscriptions dans les formations en apprentissage à tout élève qui en fait la demande, quels que soient sa nationalité et son lieu de résidence ». D’autre part, il « affiche désormais une information précise sur la liste des titres de séjour permettant aux candidats étrangers de conclure un contrat d’apprentissage afin de transformer cette préinscription en inscription définitive ».

Marie Barbier

Publié dans liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article