Livre sur le Médiator : la censure lévée en appel

Publié le par jack palmer

 

La cour d'appel de Rennes a annulé mardi la censure du titre du livre du docteur Irène Frachon sur le Mediator, estimant qu'il n'y avait "pas lieu" de supprimer la mention "combien de morts ?" du titre de l'ouvrage.

A l'origine, l'ouvrage de la pneumologue de Brest traitant des effets secondaires mortels du Mediator, était titré, "Mediator 150 mg, Combien de morts ?". Or, le 7 juin dernier, par un référé du tribunal de Brest, les laboratoires Servier avaient obtenu le retrait de la mention "Combien de morts ?" sur la couverture.

Une semaine plus tard, le 14 juin, la Commission européenne prononçait le retrait définitif du Mediator, un coupe-faim prescrit notamment aux diabétiques que le docteur Frachon accusait de provoquer des affections cardiaques mortelles.

Des études officielles ont depuis estimé que le Mediator, prescrit à environ cinq millions de Français de 1976 jusqu'à son interdiction serait à l'origine de la mort de 500 (selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à 2 000 personnes.

L'avocat de l'éditeur brestois du Dr Frachon, Me François Honnorat, estimai hier qu'il serait "totalement incompréhensible que la cour d'appel confirme le jugement du tribunal de Brest". "Si la question du nombre de morts n'avait pas été posée dans le titre du livre, l'Afssaps n'aurait sans doute pas été très loin dans ses investigations", a-t-il souligné. Lors de l'audience d'appel, le 30 novembre, le président de la chambre avait relevé que la situation n'était "plus exactement la même que début juin", lors du jugement de première instance.

La censure du titre avait été un coup dur pour l'éditeur brestois du livre, Charles Kermarec, qui a du faire réimprimer 5 500 exemplaires de l'ouvrage après la victoire de Servier en première instance.

 

Le dossier de l'Humanité sur le Médiator.

Publié dans liberté

Commenter cet article