Le Val-de-Marne reste effrontément ancré à gauche

Publié le par jack palmer

Le second tour des élections cantonales confirme et amplifie le rejet massif de la politique de la droite menée par Nicolas Sarkozy et son gouvernement.

 

Il confirme la poussée du Front de Gauche avec la réélection de 10 conseillers généraux sortants et le gain d'un nouveau canton à Villeneuve Saint-Georges avec l'élection de Nathalie Dinner. Il confirme le rejet, par la majorité de l’électorat de gauche, de la stratégie du PS et d’EELV de conclure des alliances divisant la gauche au lieu de la rassembler.

 

Nous tenons à remercier les électrices et électeurs qui ont apporté leurs suffrages au Front de Gauche permettant de consolider le bouclier social et environnemental que constitue le Conseil général du Val de Marne, avec à sa tête le président, Christian Favier.

 

Nous nous réjouissons qu'aucun candidat du FN ne soit élu dans les 8 cantons où il pouvait se maintenir. C'est le résultat d'une mobilisation des Val-de-Marnaises et Val-de-Marnais, de l'ensemble des forces républicaines contre la xénophobie, le populisme, la politique de régression sociale prônés par l’extrême droite; des idées à l'inverse du Val-de-Marne utile, solidaire et innovant que nous avons construit et que nous continuerons à défendre au-delà de cette campagne.

 

Le danger de la montée de l'extrême droite doit être pris au sérieux par les forces de gauche, d’autant plus dans une période de crise politique et démocratique qui s’exprime notamment par une très forte abstention.

Il y a une défiance vis-à-vis d'une vie politique dans laquelle de plus en plus de citoyennes et de citoyens ne se reconnaissent plus.

 

Le maintien de candidates et de candidats EELV au second tour fait partie de ce brouillage des repères qui nuit tant aux intérêts des populations. 

 

Le Parti communiste, engagé dans la stratégie du Front de gauche, a la volonté de contribuer à ouvrir une alternative de gauche courageuse et combative.

 

Ensemble, nous devons oeuvrer à une gauche rassemblée, porteuse d’espoir, seule susceptible de débouter Nicolas Sarkozy et sa politique dévastatrice.

 

Ces résultats sont donc un nouveau point d'appui pour résister à la politique gouvernementale et développer d'autres choix, au service des populations, en matière de services publics, de logement, d'éducation, de santé, de transports, d'emploi....

 

Ces résultats confèrent aux militant-es des responsabilités importantes.

 

Nous continuerons à être aux côtés des populations, des salarié-es en luttes et ceci dès le 29 mars avec les hospitaliers pour défendre le droit à la santé à Mondor et dans tout le Département et le 2 avril pour un rassemblement national à la Bastille (14h30) ou encore le 31 mars avec les travailleurs sociaux pour exiger les moyens de la part de l’État leur permettant de mener leurs missions.

Nous porterons haut et fort les projets élaborés avec les Val-de-Marnaises et les Val-de-Marnais pour combattre les injustices, les inégalités, la précarité.

 

Nous poursuivrons et amplifierons notre mobilisation, pour que le Val-de-Marne continue d'être bien plus qu'un département, un service public efficace, solidaire et innovant dans un moment de remise en cause de son existence par la réforme des collectivités.

 

Laurence COHEN,

Secrétaire départementale du Val-de-Marne

Publié dans Cantonales 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article