Le Val de Marne doit-il payer le prix de ces calculs politiciens ?

Publié le par jack palmer

Cantonales 94

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF


Alors que la politique régressive et répressive de la droite conduite par Nicolas Sarkozy exacerbe jour après jour la souffrance sociale, la responsabilité des forces de gauche est de se rassembler dans l’action pour répondre aux besoins des populations. Aussi, l’annonce d’un possible accord électoral de premier tour aux élections cantonales dans le Val de Marne entre le PS et Europe Ecologie les Verts, tourné non pas vers la conquête de sièges sur la droite, mais sur celle de cantons de gauche où l’élu-e est un-e conseiller-e général communiste, suscite la colère, l’inquiétude et l’incompréhension de l’ensemble des communistes et de bien d’autres militant-e-s de gauche progressistes, démocrates, de ce département, de la région Ile de France et de la France entière.


Après les déclarations fracassantes de Manuel Valls qui vient d’ouvrir un boulevard à une nouvelle offensive de Nicolas Sarkozy contre les droits des salarié-es, qui cherche ainsi à nouveau à tirer contre le progrès social et le camp de toute la gauche ?


Le Val de Marne est animé par une majorité de gauche unie et présidé par un communiste Christian Favier dont l’action fait l’unanimité des électrices et des électeurs de gauche du département. Ce département agit pour réduire les inégalités et les injustices et ne cesse d’innover au service de toutes et de tous. Il est en pointe dans le combat de l’Ile de France pour des transports qui desservent enfin beaucoup mieux les populations hors de Paris intra muros. Qui a intérêt à affaiblir cette majorité combative, sa composante communiste, son président Christian Favier ? Sûrement pas les populations et les élu-es locaux de gauche du Val de Marne mobilisés contre la crise et les dégâts de la politique gouvernementale.
L’éventualité de cet accord est d’autant plus surprenante que des discussions se poursuivaient et avançaient cette semaine encore sur la base de propositions unitaires pouvant rassembler l’ensemble des forces de gauche, et que la direction nationale du PS nous avait affirmé soutenir l’aboutissement de ces discussions. Il semblerait qu’aujourd’hui une partie des dirigeants socialistes préfèrent céder aux surenchères d’Europe Ecologie les Verts qui une fois de plus conçoit son implantation électorale au détriment du reste des formations de gauche, et non pas dans une dynamique de conquête contre la droite. Où mène cette aventure qui consiste à affaiblir la composante communiste de la gauche d’un côté, et à envisager un ticket présidentiel flirtant avec le « ni droite-ni gauche » de l’autre. Le Val de Marne doit-il payer le prix de ces calculs politiciens ?


Dans l’intérêt de la population, je n’imagine pas que l’éventualité d’un tel accord se confirme. J’invite l’ensemble des forces de gauche à peser les conséquences de leurs actes, à tourner le dos à toute opération de division, et à reprendre la discussion pour travailler au rassemblement autour de Christian Favier dans l’intérêt des Val des Marnais. J’appelle les Val-de-Marnaises et les Val-de-Marnais à s’en mêler car il en va de la réponse à leurs difficultés et à leurs attentes. Les communistes et leurs partenaires du Front de gauche poursuivront sans relâche l’ambition de rassembler ces citoyennes et ces citoyens pour contribuer à la transformation sociale dans le département et le pays.


Pierre Laurent secrétaire national du PCF Vendredi 7 janvier 2011.

Publié dans Cantonales 2011

Commenter cet article