FRONT NATIONAL : QUELQUES VÉRITÉS À RAPPELER

Publié le par jack palmer


Il faut prendre au sérieux les signes qui font état d’une montée du Front National.
Celle-ci ne doit rien au hasard, mais tout aux calculs politiciens en vue des élections de l’an prochain. L’UMP a banalisé les thèmes racistes anti-immigrés et anti-musulmans du FN car il rêve d’un « remake » du scénario d’avril 2002 pour assurer la réélection d’un N. Sarkozy discrédité. Et le PS qui, par ses positions, a largement contribué au scepticisme de l’opinion vis-à-vis de la gauche, utilise maintenant la menace de l’extrême-droite pour appeler au « vote utile » en sa faveur dès le 1er tour.
Nous savons depuis plusieurs années que les idées du FN ne sont pas sans effet parmi le personnel de la RATP, comme plus généralement parmi les couches populaires. Son récent repositionnement sur les questions sociales démontre d’ailleurs une volonté de sa part de séduire toujours davantage ces catégories touchées le plus durement par la crise et souvent en perte de repères. C’est dans le but de cultiver ce nouveau « look » que les propositions anti-sociales portées lors de la dernière présidentielle par J.M. LE PEN ont disparu du site internet du FN.
Il y a donc un combat idéologique à mener pour démasquer l’imposture. Pour cela, voici quelques phrases clés prononcées par les dirigeants du FN lors du mouvement pour les retraites et qu’il est utile de remettre en mémoire à ceux qui pourraient se laisser abuser :
    Marine LE PEN le 22/10/2010 : « Le gouvernement aurait dû intervenir dès les premiers blocages. Ceux-ci dépassent en effet le simple droit de grève. Ils consistent à empêcher les salariés qui le désirent de travailler et de susciter le chaos et l’arrêt de l’économie dans notre pays... Les blocages et la pénurie d’essence sont à ce titre intolérables... Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos... Voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos, entre grève, manifestations et blocus... Le gouvernement doit cesser de jouer avec le feu avec la complicité des syndicats et rétablir immédiatement l’ordre républicain partout. »
    Bruno    GOLLNISCH    le    04/11/2010 :    « Le    sabotage    de    l’économie    française caractérise l’action des dirigeants de la CGT... Ces blocages frappent avant tout les salariés qui se rendent à leur travail, les entreprises et menacent l’emploi... La CGT doit être rendue pénalement responsable, ses dirigeants doivent en répondre. »

Publié dans Politique

Commenter cet article