Face à la droite, soyons porteurs d’avenir.

Publié le par jack palmer

Déclaration


Ivry-sur-Seine, le vendredi 7 janvier 2011


Alors que 2010 retentit encore du formidable mouvement contre la casse des retraites, que le gouvernement refuse d’augmenter le SMIC pour la cinquième année consécutive (laissant les prix du forfait hospitalier, de l’essence, de l’électricité... exploser), la direction départementale du Parti Socialiste et d’Europe Ecologie / Les Verts décident de jouer la division en Val-de-Marne.
Pourtant l’heure est à la mutualisation des luttes dans la rue et dans les urnes.
Sans prétendre tout régler, les élections cantonales de mars prochain représentent un enjeu crucial pour les 1,3 millions Val-de-Marnaises et Val-de-Marnais. Le choix est simple : renforcer une majorité de gauche menant une politique clairement à gauche, susceptible de faire reculer les inégalités sociales, territoriales, environnementales, ou au contraire laisser la droite locale amplifier les injustices sociales en ne menant pas le combat contre la politique dévastatrice de Nicolas Sarkozy.
Aujourd’hui, si la politique du Conseil général constitue une forme de bouclier social, ce n’est pas le fruit du hasard. Que ce soit Michel Germa ou Christian Favier, ils n’ont eu de cesse que de conforter, amplifier le rassemblement de toute la gauche pour répondre aux besoins des Val-de- Marnaises et des Val-de-Marnais.
Il est paradoxal et fort inquiétant qu’une partie de la gauche qui prétend gouverner dans l’union, demain, s’allie contre les candidat-es du Front de Gauche, dont l’objectif est de défendre l’intérêt général, de faire reculer la droite et l’extrême droite, pour ouvrir l’espoir à gauche.
Dans un moment de crise profonde du système capitaliste, la politique du département du Val-de- Marne, sous l’impulsion de son président, Christian Favier, est en opposition frontale avec les politiques d’austérité de la droite qui mettent à mal les services publics, retirent les moyens d’existence aux associations de terrain.
Elle consiste, tout au contraire, à impulser, de manière offensive, une action publique forte dans tous les domaines : aide à la petite enfance, remboursement de la Carte Imagine’R, projet de métro : Orbival, construction et réhabilitation de logements, accès à la culture, développement des services à la personne....
Dans les négociations que nous menons depuis plusieurs semaines avec les différentes forces de gauche, les efforts de la délégation départementale du Parti Communiste Français ont tendu jusqu’au bout à dépasser les divergences, à construire du commun.
Dans ce contexte, comment comprendre que le Parti Socialiste et Europe Ecologie / Les Verts signent un accord qui tourne le dos au rassemblement de TOUTE la gauche ? Comment comprendre ce refus, qu’à Chennevières et Vincennes, il y ait un candidat unique de la gauche, issu des rangs d’Europe Ecologie / Les Verts, afin de gagner deux cantons détenus jusqu’alors par la droite ?
Comment comprendre des alliances d’une partie de la gauche contre des conseillers généraux sortants communistes, élu-es de terrain reconnu-es ? Comment comprendre le silence autour du désistement républicain en faveur du candidat de gauche arrivé en tête au second tour ?
Et les petites phrases des uns et des autres, par presse interposée, n’y changent rien. Le vote en faveur de Christian Favier est conditionné par l’influence politique de chaque force, à savoir du groupe disposant du plus grand nombre d’élu-es. Les communistes ne sont ni fébriles, ni rassurés, ils et elles sont combatifs et déterminés à mener une politique permettant réellement d’améliorer le quotidien des femmes et des hommes de ce département, sous l’impulsion de Christian Favier.
Face à l’opération de division en cours, il est de la responsabilité de tous les progressistes de s’unir afin de créer une dynamique suffisamment forte pour faire prévaloir des choix répondant aux aspirations du plus grand nombre. C’est ce que portent les communistes en tentant de construire un Front de Gauche populaire qui, au-delà des forces organisées (Parti Communiste Français – Parti de Gauche – Gauche Unitaire), devienne la propriété de toutes celles et de tous ceux qui aspirent à une société plus juste, à un département où il fait bon vivre.
Les choix qui sont faits aujourd’hui en vue des élections de mars prochain seront ou non porteurs d’avenir, l’intervention de chacune et chacun est donc déterminante. Je vous appelle, dès aujourd’hui, à participer activement à tous les collectifs électoraux citoyens qui se mettent en place, afin de faire gagner une gauche profondément ancrée à gauche dans ce département que nous voulons toujours plus solidaire.


Laurence Cohen Secrétaire départementale du Val-de- Marne Membre de l’exécutif national du PCF

 

Fédération du Val-de-Marne du Parti Communiste Français
45 rue Marat 94 200 Ivry-sur-Seine- 01.49.87.10.90- fax: 01.49.87.10.99- mail: fd@pcf94.fr

Publié dans Cantonales 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article