En l’absence de remplaçant, le maire de Vénissieux assure la classe

Publié le par jack palmer

Ben Monsieur le futur (député) maire de Boissy, chiche ... avant d'user le twead sur les bancs de l'assemblée !

Real Politik ???

 

Par A. l'AFP

Publié le 15/02/2011

Michèle Picard, maire PCF de Vénissieux (Rhône), a fait la classe mardi 15 février 2011 à des élèves dont l'enseignante n'était pas remplacée depuis une semaine, pour dénoncer "les absences et les non-remplacements d'enseignants" qui sont "récurrents" dans cette commune située au sud de Lyon.

« Je me suis inscrite sur le tableau en soutien » aux parents d’élèves qui ont mis en place lundi 14 février « une classe sauvage », assurée à tour de rôle par des volontaires, pour maintenir l’activité scolaire après une semaine sans remplaçant, a déclaré Michèle Picard.

L’enseignante de cette classe de maternelle du groupe scolaire Jean Moulin est en congé maternité, une absence prévue depuis octobre selon la directrice de l’école.

Pendant l’intervention du maire, qui s’est déroulée entre 10H00 et 11H45, la directrice de l’école a indiqué que l’Inspection d’académie venait de lui annoncer l’attribution d’un poste de remplaçant à mi-temps pour les 10 jours à venir puis à plein temps après les vacances d’hiver qui commencent le 26 février dans l’académie de Lyon.

Nadera Hamitouche, déléguée de parents-d’élèves, a exprimé le souhait de maintenir la classe sauvage jusqu’à ce que le poste soit remplacé à plein temps, expliquant que les parents d’élèves « prennent les responsabilités que l’Education nationale ne prend pas » car ils craignent que « l’école publique ne devienne un ghetto ».

20 postes laissés vacants – Quatre écoles maternelles et 13 écoles primaires de la commune étaient concernées lundi par un non-remplacement, selon la mairie de Vénissieux qui comptabilisait 20 postes d’enseignants laissés vacants.

L’inspecteur d’académie a accepté de recevoir Michèle Picard jeudi matin pour évoquer la question des non-remplacements dans sa commune.

Publié dans La gauche

Commenter cet article