C'est pas une affaire de vieux!

Publié le par jack palmer

Retaite-a-60.png

LA RETRAITE :

C'est pas une affaire de vieux!

Sarkozy et son gouvernement veulent détruire toutes nos solidarités au profit des plus riches quitte à sacrifier la jeunesse.
Leur réforme des retraites va entrainer plus de chômage et de précarité pour les jeunes : 1 million d'emplois ne seront pas ouverts aux jeunes parce que leurs parents devront travailler plus longtemps. Leur réforme, c'est donc plus de chômage pour les jeunes, et de nouvelles injustices pour cette génération la plus touchée par la crise (25% des jeunes de moins de 25 ans sont aujourd'hui au chômage).
Les ministres de Sarko disent que les jeunes ne pensent pas à la retraite. Lorsqu'on est jeune on pense d'abord à vivre, à avoir un boulot, un logement... Mais les jeunes ne sont pas plus bêtes que les autres, ils sont à 74% opposés au report de l'âge de départ à la retraite à 62 ans. Ils savent qu'après une vie de travail on a le droit à la retraite et ils vont la défendre pour eux comme pour leurs parents.
Des millions de salariés manifestent depuis plusieurs mois pour faire craquer le gouvernement. Le 23 septembre et le 5 octobre, ils ont été rejoints par de nombreux lycéens et étudiants. On recommence le samedi 2 octobre.
Le 12 octobre, à Paris comme partout en France, soyons nombreux dans la rue, jeunes et anciens, tous ensemble pour faire échec à cette réforme anti-sociale.
On ne lâchera pas !

 

Retraite à 62 ans, non !
Le gouvernement de Sarkozy veut instaurer la retraite à 62 ans (au lieu de 60) et 67 ans pour être sur de la toucher entièrement.
La droite veut nous faire travailler plus longtemps. Et pourquoi pas, mourir avant la retraite, ça ferait des économies pour la sécu !


Pas d'argent ? C'est faux
Sarkozy n'a pas eu de problème pour trouver des milliards pour sauver les banques. Et maintenant, il n'en trouve pas pour sauver nos retraites ?

 

Pour financer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, il faut :
- Créer de l'emploi stable (100 000 emplois représentent 2 millions d'euros de cotisation),
- Augmenter les salaires,
- En finir avec les exonérations de cotisations sociales des entreprises qui creusent le trou de la sécu,
- Taxer la finance qui n'est pas mise à contribution pour la solidarité,
- Prendre en compte les années d'études dans le calcul de la retraite.

Publié dans Retraites

Commenter cet article