Après Stéphane Hessel, Leïla Shahid privée de conférence

Publié le par jack palmer

Après l'annulation de la rencontre avec Stéphane Hessel, prévue le 18 janvier à l’Ecole normale supérieure, sous la pression du Crif, où la Déléguée générale de la Palestine auprès de l'Union européenne était invitée, c'est au tour de la mairie de Marseille de décider d'annuler, pour des "raisons de sécurité", la tenue à l'école des Beaux-Arts d'un colloque littéraire sur Jean Genet auquel elle devait participer aujourd'hui.

Le motif invoqué : "l'impossibilité d'assurer, dans des conditions optimales, la sécurité d'une personne éminente" selon la directrice générale adjointe des services de la ville.

Ce colloque est co-organisé par l'école d'art, située sur le campus de Luminy, et le Centre international de poésie Marseille (CIPM) pour le centenaire de la naissance de l'auteur Jean Genet, dont Mme Shahid était une amie. L'écrivain René de Ceccatty et Albert Dichy, directeur littéraire de l'Imec (Institut Mémoire de l'Edition Contemporaine), en charge des archives de Jean Genet, et coéditeur des oeuvres de Genet à la Bibliothèque de la Pléiade.

Le président PS de la région Paca, Michel Vauzelle, a alors décidé de mettre à disposition une salle pour le colloque, soulignant que Mme Shahid devait intervenir en tant qu'amie de l'écrivain et non dans le cadre de ses fonctions politiques. "J'espère qu'il ne s'agit pas là d'une forme quelconque de discrimination et d'atteinte aux libertés", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Publié dans liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article