Contre-sommet de l'Otan : demandez le programme

Publié le par jack palmer


Dans l’Humanité jeudi, un encart spécial de quatre pages commun à notre journal ainsi qu’aux quotidiens allemands Neues Deutschland et Tageszeitung (TAZ). A l’heure du sommet de l’OTAN à Strasbourg, L’Humanité donne dans cet encart le programme complet du contre-sommet à Strasbourg et Baden-Baden.

Avant la manifestation de samedi près du pont de l’Europe à Strasbourg, à lire, un entretien avec Arielle Denis, du Mouvement de la paix.

Pourquoi est-ce important pour le Mouvement de la Paix d’organiser un contre sommet pour les 60 ans de l’OTAN ? Qu’est-ce que vous attendez de la mobilisation du 4 avril à Strasbourg ?

Ce Sommet de l’Otan intervient en pleine crise et les crises ont souvent ouvert le chemin des guerres. Comment se positionnera l’Alliance, bras armé de la globalisation en crise, avec sa doctrine d’intervention adaptable à tout ? Elle se cherche une nouvelle doctrine, elle en échec en Afghanistan et très divisée. Par ailleurs, c’est ce moment qu’a choisi Nicolas Sarkozy pour annoncer le retour de la France dans le commandement militaire intégré de l’Otan., et ça non plus ça ne passe pas…

Nous rencontrons un bon écho pour ce contre sommet préparé depuis 6 mois avec nos amis Allemands. Le Mouvement de la paix anime une coalition de 40 organisations et le collectif international en compte plus de 600. Des delegations viendront d’Afghanistan, du Japon, de tous les pays de l’Otan, des cars de Filande ou de Pologne, de Turquie, de Grèce et de Russie, des Vétérans de la guerre d’Irak et d’Afghanistan… Nous voulons peser sur le Sommet officiel et demandons à être reçu par Barack Obama. Le monde ne peut se payer en même temps et les guerres et les solutions pour les défis globaux, du réchauffement climatique à la lutte contre la famine, la prolifération nucléaire, l’illétrisme ou le mal logement…

Comment réagissez-vous aux atteintes aux libertés, après les actions de la police à Starsbourg visant à faire retirer les drapeaux anti-Otan de fenêtres de la capitale alsacienne ?

C’est atterrant ! Nous venons d’arracher le Pont de l’Europe -rendez vous à 13h -mais pas encore un trajet décent. M. Sarkozy a transformé Strasbourg en village « Potemkine » : pas un travailleur, pas un service public, pas une ecole, … pas la moindre trace de contestation et on relègue les manifestants dans la zone industrielle. L’affaire des drapeaux de la paix est exemplaire…

C’est un délire sécuritaire : 60 hélicoptères, 30 km de barrières, un dirigeable, 40 000 policiers… les autorités allemandes parlent de 110 millions d’Euros pour la sécurité – soit la somme nécessaire pour éradiquer la Malaria…

Comment analysez-vous la décision de Nicolas Sarkozy de réintégrer l’Otan et ya -t-il une alternative à l’Otan ?

C’est un choix purement idéologique, le Président estime que la France doit renforcer « la famille occidentale » à laquelle elle « appartient ». Nous voilà en plein « choc des civilisations », une vision qui ne peut qu’aggraver les tensions. Il veut arrimer la France et l’UE à l’Otan et à la politique des Etats-Unis, c’est une erreur majeure, un stupide anachronisme et une sinistre provocation. Les alliances militaires ont fomenté et déclenché les guerres du 20eme siècle. L’Otan reste la seule . Club des riches, branche européenne du Pentagone, c’est un obstacle majeur à la paix, au désarmement, au droit international et au renforcement de l’ONU à laquelle l’Otan voudrait se substituer. Il nous semble important de remettre l’Onu et sa transformation au coeur des enjeux de sécurité. Oui, il faut dissoudre l’Otan. Pourquoi ne pas consacrer les prochaines années à son désarmement et à sa transformation en pompier -civil- des catastrophes humanitaires au service de l’Onu ?


Entretien réalisé par Vadim Kamenka


Publié dans Europe

Commenter cet article