Ile-de-France : vos transports au quotidien

Publié le par jack palmer

 
 


La guerre des métros est lancée

 
Jean-Pierre Vialle | 31.03.2009, 07h00

C’est ce qui s’appelle se marquer à la culotte. Depuis quelques jours, Christian Blanc, le secrétaire d’Etat à la Région capitale, se répand en confidences sur le futur métro automatique souterrain de 130 km qui doit relier les grands pôles économiques du Grand Paris (Saclay, La Défense, la Plaine-Saint-Denis…), les aéroports et les gares TGV.

L’itinéraire du « grand huit », comme on le surnomme déjà, sera dévoilé par le président de la République le 29 avril.
Hier matin, c’était au tour de Jean-Paul Huchon, le président PS du conseil régional d’Ile-de-France, de leur couper l’herbe sous le pied en remettant sur le tapis son plan d’amélioration des transports en commun à 18 milliards d’euros qu’il défend depuis plusieurs mois auprès de Jean-Louis Borloo.

La région passe à l’action sans l’Etat

« Aujourd’hui le gouvernement ne veut pas s’engager à nos côtés, s’est plaint Jean-Paul Huchon. J’ai donc décidé avec les conseils généraux d’Ile-de-France de mettre en oeuvre notre plan sans l’Etat. On va lancer Arc Express, mettre fin au scandale de la ligne 13 et lancer plusieurs projets attendus avec impatience par les usagers franciliens. »
Défendu par la région, le projet Arc Express, ce métro circulaire de 60 km, dont le tracé reste à définir, mais qui pourrait peu ou prou relier les terminus des lignes de métro actuelles, sera présenté « avant l’été » au Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), présidé par Huchon, et la commission du débat public sera saisie à l’automne. Même procédure pour le projet de désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 ou encore le prolongement d’Eole, la ligne E du RER, à l’ouest.
Autant de projets dont on se demande désormais s’ils sont compatibles avec l’ébauche de Christian Blanc, officiellement à la recherche de « convergences ». « J’ai un problème. Ce projet ne m’a jamais été soumis officiellement », a avoué hier Jean-Paul Huchon, en délicatesse avec Christian Blanc. Le président du conseil régional n’en a pas moins jugé « pharaonique » le projet Blanc (« Quatre à cinq fois le tunnel sous la Manche »). « Ce métro ne manque pas d’intérêt mais il dessert pour l’instant des zones non urbanisées. Nous nous occupons des urgences », a taclé Huchon.
Pour arriver à ses fins, le président de l’Ile-de-France s’est fait fort d’augmenter la part des transports dans le budget régional, pense que le Stif, aujourd’hui dépourvu de dettes, peut emprunter et veut encore espérer que l’Etat débloquera les financements nécessaires.

 En savoir plus
Prix du ticket : Huchon hésite

Publié dans Boissy

Commenter cet article