Boissy-Saint-Léger: Les parents recrutés pour garder les enfants

Publié le par jack palmer

 

«On a envoyé un courrier aux parents pour essayer d'aller dans le sens de la loi, mais personne ne s'est porté volontaire...» Voilà comment, au cabinet du maire DVG de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), on justifie la non application du service minimum d'accueil (SMA) dans la ville. La commune a d'ailleurs été déféré par la préfecture avec 21 autres devant le tribunal administratif pour ne pas assurer le SMA.


Lundi dernier, le maire a fait parvenir aux parents d'élèves une lettre dans la quelle il invitait les parents titulaires d'un brevet d'aptitude aux fonctions d'animation (BAFA) ou de direction (BAFD) à se manifester pour lui dire s'ils acceptaient d'accueillir des enfants en cas de grève. «La loi ne demande pas que les personnes qui assurent le SMA aient une qualification, explique-t-on au cabinet du maire, nous on demande une qualification, parce que s'il y a un problème, c'est nous qui, au final, serons tenus pour responsable...»
Pour certains parents, il s'agit purement et simplement d'une excuse pour échapper à une sanction des tribunaux: «La mairie fait tout pour qu'on ne mette pas en place le SMA, estime une maman. Elle parle de la responsabilité pénale des parents en cas d'accident, bref elle présente les choses d'une telle manière que cela effraie les parents. D'un autre côté, cela lui permet d'être tranquille et de dire qu'il n'est pas dans son tort. Ca m'énerve!»

La position des communistes sur cette affaire:
Sarkozy / Education : Non à la création d’un « service public » contre le droit de grève

Publié dans Boissy

Commenter cet article