Soldes : moins 50% sur notre éducation !

Publié le par jack palmer

Tous dans la rue !!!! Samedi 17 janvier 14h30 a République !

Lors de ses vœux à Saint-Lô, le Président de la République a axé principalement son discours sur la réforme du lycée. Sans entendre les attentes, les revendications,… des profs, des parents, des jeunes en lutte, Sarkozy confirme une réforme des lycées à la rentrée 2010. Et pour enfoncer le clou, les conseillers du président précisent que le salaire des enseignants serait valorisé sous condition qu’ils participent à la réforme du lycée. Mesure permettant de réduire les mobilisations enseignantes !

Lors de ses vœux à Saint-Lô, le Président de la République a axé principalement son discours sur la réforme du lycée. Sans entendre les attentes, les revendications,… des profs, des parents, des jeunes en lutte, Sarkozy confirme une réforme des lycées à la rentrée 2010. Et pour enfoncer le clou, les conseillers du président précisent que le salaire des enseignants serait valorisé sous condition qu’ils participent à la réforme du lycée. Mesure permettant de réduire les mobilisations enseignantes !

Alors que les lycéens manifestent depuis maintenant plusieurs semaines, Sarkozy comme Darcos garde leur ligne : Oui pour ouvrir un débat tant que les objectifs de la réforme ne changent pas ! Et pour rajouter une couche on nous nomme Richard Descoing, patron de science po, pour mener ce pseudo débat (ou pour nous faire avaler la pilule aux choix) ! Et voici la démocratie selon Sarkozy !!!!

Qu’est-ce que la reforme du lycée ?

L’année serait divisée en 2 semestres de 17 semaines et composée de 4 conseils de classe par an. On passerait alors de 1100h à 975h par an. Un enseignement en 3 modules : o Module d’enseignement généraux : mathématiques, physique chimie et SVT, lettre, LV1, LV2, histoire géographie, et l’EPS. Les sciences économiques ont été intégrées suite aux récentes mobilisations dans le tronc commun. o Module d’exploration et d’approfondissement avec 4 dominantes : humanité, sciences, sciences de la société et technologie, avec la possibilité d’en changer entre les 2 semestres. o Module d’accompagnement : le contenu pédagogique reste au libre choix de l’établissement (Soutien scolaire, découverte de métier, nouvelles options...)

Les Conséquences pour notre éducation :

o Suppression des filières (L, ES, S, STG,...) remplacées par des « enseignements généraux » et accompagnées d’options qui varieront selon les lycées et selon le nombre de professeurs. En fonction des résultats au BAC, les lycées auront plus ou moins de moyens, et donc un choix plus ou moins important d’options. C’est ça l’autonomie des lycées selon le gouvernement !

o Fin du redoublement : Plus de droit à l’erreur ni le droit d’avoir des difficultés, si on est mauvais dans une matière, on change d’option ! L’éducation ne servira donc plus à nous former mais deviendra un système sans cohérences dans lequel les élèves seront en concurrence les uns avec les autres

o Individualisation des parcours : Si les options varient selon les lycées alors le bac ne sera plus national mais par secteur : cela engendrera inégalité et concurrence entre les lycées. L’individualisation des parcours conduira à la fin de référentielle commun et donc à l’individualisation des droits des salariés.

Des propositions pour Changer le lycée ! Nous voulons que le lycée puisse être un endroit d’émancipation citoyenne, où le lycéen puisse construire son opinion et ses idées tout en exerçant ses droits. Pouvoir s’exprimer, afficher, débattre, C’est un droit qui forme à la vie du citoyen… Nous voulons un véritable droit de choisir son parcours de vie, sa filière et son orientation sans avoir de contrainte financière ou de place ! Nous voulons que chacun puisse librement choisir sa formation car ce choix conditionnera une partie importante de son avenir. Et tout ceci passe par : 

Allocation d’études, pour que les lycéens et étudiants n’aient plus à travailler pendant leur scolarité.

La création de classes passerelles entre les filières pour permettre une réorientation.

La mise en place d’une individualisation des parcours qui a pour but de répondre aux besoins de chacun avec l’embauche de profs et de conseillers d’orientation afin d’être mieux encadré sur nos choix et plus épaulé dans notre apprentissage.

Donner aux lycéens toutes les clefs d’analyse de la société pour comprendre les enjeux actuels pour avoir les moyens de prendre part aux choix politiques en mettant en place un socle commun de connaissance d’ambition qui intègre des matières comme l’économie, l’histoire, la philo,

…. Ces propositions ne sont pas limitées. Il appartient à chacun d’entre nous de créer, d’inventer,… afin de construire une école de demain qui permette la réussite de tous !

Publié dans service public

Commenter cet article