Médias : la reprise en mains

Publié le par jack palmer

Un patron de l’audiovisuel public directement nommé par l’Elysée, des intimidations de toutes sortes envers les journalistes : Dans l’Humanité de samedi, tout sur la "chasse aux sorcières" en France, dénoncée par la fédération européenne des journalistes.

 

Mais avant de lire la suite, entretien avec le philosophe  Bernard Stiegler « Il faut suspendre la réforme de l’audiovisuel public »

Il faut repenser la télévision dans son ensemble. Entretien avant le colloque intitulé « Société et télévision au XXIe siècle », au théâtre de la Colline..

 


Avec entre autres un entretien avec Patrick Kamenka, contre la privatisation larvée de l’AFP.

La Fédération européenne des journalistes (FEJ) a dénoncé lundi dernier l’interpellation de l’ex-directeur de la publication du journal français Libération Vittorio de Filippis, estimant que cette affaire avait des "relents de chasse aux sorcières contre la presse", déclare la FEJ (250.000 journalistes dans 30 pays européens).

"Nous sommes proprement plongés dans la stupeur au regard de l’activisme judiciaire pour une simple suspicion de diffamation sur un forum en ligne, en l’occurrence des propos qui n’ont pas été écrits ou tenus par le journaliste lui-même".

"Cette affaire a des relents de chasse aux sorcières contre la presse au moment où les autorités tentent de "réformer" par tous les moyens, de briser le service public audiovisuel, l’AFP et la presse écrite par le biais des Etats Généraux", a encore estimé la FEJ.

Audiovisuel public : Appel pour l’indépendance des médias

L’hebdomadaire Marianne lance un appel "pour l’indépendance et le pluralisme des médias", demandant au Parlement de ne pas voter la loi qui permettrait au président de la République de nommer les présidents de France Télévisions et Radio France, dans son édition datée de samedi.

Les signataires de cet appel "demandent au Parlement de renoncer à la loi qui permettrait au président de la République de nommer et de révoquer les présidents de France Télévisions et de Radio France".

Ils rappellent que "la télévision et la radio publiques n’appartiennent pas au pouvoir politique" mais aux citoyens, et "réitèrent leur engagement à défendre l’indépendance et le pluralisme de l’information".

L’appel a déjà été signé par des responsables politiques comme Martine Aubry (PS), Ségolène Royal (PS), François Bayrou (Modem), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) et Noël Mamère (Verts) et des responsables syndicaux, comme Jean-Claude Mailly (FO), Bernard Van Craeynest (CFE-CGC) et Jacques Voisin (CFTC).

Il a également été signé par l’ancien président du CSA, Hervé Bourges, l’ancienne présidente de la Haute autorité de l’audiovisuel Michèle Cotta, le président de Libération Laurent Joffrin, le cofondateur de Marianne Jean-François Kahn.

Publié dans liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article