La crise alimentaire frappe aussi la France

Publié le par jack palmer

Crise alimentaire : appel du SPF à la mobilisation
 
Dans le monde, 37 pays sont actuellement confrontés à des crises alimentaires selon le rapport de la FAO. Le SPF, présent dans 13 de ces pays concernés par la flambée des prix des denrées de base, lance un appel à la mobilisation. A cause de cette envolée des prix agricoles, des millions de personnes sont menacées par la famine. L’Europe et la France ne sont pas épargnées.
 

Le 1er février 1954, l’Abbé Pierre lançait un appel à la mobilisation générale pour faire face au drame des sans-abris que le décès d’une femme expulsée de son domicile, mettait cruellement en lumière. Cet appel demeure hélas, d’actualité.
Aujourd’hui, 14 avril 2008, le Secours populaire français, tout autant indigné, lance un appel d’urgence à toutes les bonnes volontés pour engager une course contre la mort de centaines de milliers d’enfants, de femmes, de vieillards.

Photo SPF - Mauritanie.

En effet, comme vient de le révéler la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), du fait de l’envolée des prix agricoles, des millions de personnes sont menacées par la famine. Pour le Secours populaire, cette mise sur le devant de la scène médiatique d’un tsunami économique n’est pas une découverte. Depuis plusieurs mois, ses partenaires associatifs, en particulier en Mauritanie, à Madagascar, en Egypte, à Haïti, aux Philippines l’alertent sur la gravité de la situation.

Une crise mondiale

Photo Prinvault - France - 2007.

Mais cette crise ne s’arrête pas aux portes de l’Europe, de notre pays.
La flambée des prix des matières premières atteint cruellement les plus pauvres de nos concitoyens. Le Secours populaire a saisi le Premier ministre sur les coupes claires que cette situation entraîne dans l’approvisionnement des associations d’entraide aux plus démunis. En 2008, rien qu’au travers du plan d’aide alimentaire de l’Union européenne, il va manquer, par rapport à 2007, 14000 tonnes de produits à répartir à ceux qui en ont besoin.

Le Secours populaire soutient d’un point de vue alimentaire 1600000 personnes en France et a remis 138558998 de repas au cours des deux dernières années. Il n’entend pas diminuer les quantités remises alors que les besoins s’accroissent. Et ce, notamment à la veille des vacances, sensées être un droit pour tous. L’augmentation des prix alimentaires ne peut que pénaliser les plus démunis, limiter encore les départs. Il en est de même au-delà des frontières pour l’accès à la santé, à l’éducation… Aussi, en plus de ses interventions auprès des Pouvoirs publics français, européens et des organismes internationaux, il appelle à une vaste mobilisation des gens de cœur qui souhaitent aider les enfants, les familles souffrant de la faim dans le Monde, en Europe et en France.

Pour agir avec le Secours populaire français

Vous pouvez devenir bénévole.

Vous pouvez effectuer un don financier :


La crise alimentaire frappe aussi la France

L’envolée des prix frappe les plus faibles. Manger à sa faim peut devenir un défi. Récit d’une journée ordinaire dans un local du Secours populaire parisien. Le journal l’Humanité propose un dossier complet dans son édition de ce jeudi.

« Nous aidons 1 600 000 personnes par jour à se nourrir »… Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire Français, lance un appel à "une vaste mobilisation" de l’opinion : "Verrons-nous des émeutes de la faim dans notre pays ?"

L’explosion du prix des denrées alimentaires pourrait conduire la Croix Rouge à distribuer moins de repas. Explication de Didier Piard, directeur de l’action sociale de l’association.

Mais pourquoi cette inflation du prix des denrées alimentaires ? Faute de stocks mondiaux suffisants en céréales, les spéculateurs achètent du blé comme on achète de l’or ou du pétrole et font flamber les prix.

Retrouvez l’ensemble de ces enquêtes, entretiens et reportages dans l’édition de ce jeudi 24 avril du journal l’Humanité.



Publié dans Société Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article